Parents & enfantsMonde

Des fillettes patriotiques chantent à la gloire du «président Donald Trump»

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 15.01.2016 à 10 h 32

Repéré sur Mother Jones

Certains commentateurs y voient un nouveau signe de l'inquiétante dérive de la campagne du candidat à la primaire républicaine.

L'Amérique vient de découvrir les «USA Freedom Kids», trois fillettes qui ont dansé et chanté à la gloire des États-Unis et de Donald Trump lors d'un rallye du candidat en Floride le 13 janvier. Habillées aux couleurs du drapeau américain, elles se trémoussent en chantant ces paroles patriotiques et guerrières sur de la pop enjouée:

«Les ennemis de la liberté doivent être confrontés à leurs actions. Allez les gars, détruisons-les. Le président Donald Trump sait comment ramener la grandeur de l'Amérique. Assume ton pouvoir ou tu seras détruit.»

 

Les comparaisons à la Corée du Nord ne se sont pas faites attendre. Dans Slate.com, Jim Newell imagine que sous Trump président, «nous chanterons probablement tous cet hymne dans des camps de travail obligatoire».


Devrait-on commencer à appeler Trump «cher leader»? C'est du lavage de cerveau de niveau nord-coréen.

Le point Godwin a aussi été très vite atteint:


Des Jeunesses Hitlériennes aux Freedom Kids de Trump. (La première fois comme tragédie. La deuxième fois comme farce).

Pour beaucoup, ce genre de spectacle confirme la dérive fasciste de Trump.


Pour tous ceux qui doutent que Trump a viré au fascime.

Un hymne composé pour George Patton

Les fillettes ont même rencontré Trump avant le spectacle en Floride, où elles ont chanté devant une foule de quinze mille supporters. Pour Gawker, la campagne de Trump est «désormais clairement une menace au bien-être des enfants».

Le magazine Time a retrouvé les traces de l'auteur du chant. Il s'agit de Jeff Popick, qui est aussi le père d'une des chanteuses, qui a 8 ans, ainsi que le manager de ce curieux «girls band» formé il y a six mois. Il explique avoir initialement écrit la chanson en l'honneur du général George Patton, qui a contribué à libérer l'Europe du nazisme. Mais comme Trump a cité Patton dans un de ses discours, Popick a décidé de dédier l'hymne au candidat républicain plutôt qu'au héros de la Seconde Guerre mondiale...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte