Partager cet article

Comment un homme a réussi à remplir tous les tickets d’un tirage du loto

En 1992, un groupe mené par Stefan Mandel avait remporté 27 millions de dollars en cherchant à remplir tous les tickets.

Ils seront au moins trois. Trois personnes ont pour l’instant déjà réussi à trouver les bons numéros de la loterie Powerball. Ils vont se partager le prix principal de 1,6 milliard de dollars (presque 1,5 milliard d’euros). Comme le rappelle Le Monde, il fallait avoir les 4, 8, 19, 27 et 34, avec le 10 en numéro Powerball. «Le jackpot de mercredi [13 janvier] de cette loterie bihebdomadaire est un record mondial.»

Quelques heures avant le tirage, l’émission «Planet Money», diffusée par NPR, a consacré un épisode entier à cette loterie et s’est intéressée à deux histoires: celle de la première loterie anglaise, et une autre encore plus passionnante sur un homme qui a réussi ce qu’on s’est tous dit qu’il fallait faire: acheter toutes les combinaisons.

C’était en 1992, en Virginie. À l’époque, 27 millions de dollars étaient en jeu. Très vite, les autorités comprennent que quelque chose d’étrange vient de se produire: elles entendent parler de personnes qui ont acheté jusqu’à 50.000 tickets. 

Le New York Times s’était intéressé à l’affaire à l’époque:

«Un groupe d’investissement a presque réussi à monopoliser le marché en remplissant toutes les combinaisons des six numéros allant de 1 à 44. Des représentants de la loterie ont annoncé que le groupe avait acheté 5 des 7 millions de combinaisons possibles (1 dollar chacune). Seul le manque de temps a empêché le groupe d’acheter les 2 millions de tickets restants.»

Combinaisons

Interrogé vingt-quatre ans après, Stefan Mandel, qui vit désormais sur une île tropicale du Pacifique, explique qu’il lui a fallu plusieurs décennies pour réaliser ce tour de force, comme nous le racontions dans cet article sur comment gagner à tous les coups au loto. Lors de son premier essai, en Roumanie, il remporte le premier prix, alors qu’avec sa formule il ne visait que le deuxième. Il quitte alors la Roumanie pour l’Australie et trouve des investisseurs grâce auxquels il lève de l’argent, et «résout le problème de cette combine», raconte NPR:

«Normalement il faut aller chercher son ticket, choisir les numéros... mais lui dit: “Non, je ne vais pas faire ça, je vais l’automatiser.” Il remplit une pièce d’imprimantes et de programmes informatiques qui vont recracher ces tickets avec toutes les combinaisons possibles, et ce, à très grand vitesse. [...] C’était légal à l’époque, et il a transformé ça en business pendant un moment.»

Finalement, Stefan Mandel se penche sur les États-Unis et trouve cette fameuse loterie de Virginie. Il calcule qu’il y a 7,1 millions de combinaisons possibles, et attend qu’il y ait une cagnotte de 25 millions ou plus au cas où il doive la partager, et les deux à trois mois nécessaires à l’impression des tickets. Finalement, il les imprime en Australie avec l’aide de son groupe d’investissement, «les expédie aux États-Unis, et négocie les achats en vrac avec les revendeurs de tickets de loterie, et ce, pour des dizaines de milliers de tickets».

Et méga-surprise: ils ont gagné. 27 millions de dollars, plus d’autres prix secondaires –malgré les problèmes de dernière minute racontés dans ce reportage.

Pour ceux qui souhaiteraient faire pareil en France, Thomas Messias avait calculé qu’il faudrait remplir 19 millions de grilles différentes pour le loto. Quant au Powerball, Stefan Mandel explique que c’est désormais impossible de réitérer ce qu’il a fait, le nombre de combinaisons est trop grand. Business Insider qui a fait le calcul, estime qu’il faudrait 292 millions de tickets et donc dépenser 584 millions de dollars.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte