Partager cet article

Un quart d’entre vous ne passe plus d’appel avec son téléphone

La fonction primaire du téléphone disparaît peu à peu au profit des applications | Dan Markeye via Flickr CC License by

La fonction primaire du téléphone disparaît peu à peu au profit des applications | Dan Markeye via Flickr CC License by

La fonction de base du téléphone est en nette baisse.

Un quart des personnes dans les pays développés ne passeront aucun appel téléphonique dans la semaine qui vient. «Les conversations téléphoniques avec la famille ou les amis ont été largement remplacées par les réseaux sociaux, explique à Re/code le directeur Télécoms de la branche américaine du cabinet de conseil Deloitte, Craig Wigginton. Une application peut remplacer tous les appels que nous aurions passés auparavant, que ce soit pour commander un repas, appeler un taxi, prendre un rendez-vous ou faire un virement bancaire.»

L’intérêt pour la fonction de base du téléphone est donc en nette baisse. Pourtant, Deloitte explique que nous sommes de plus en plus dépendants aux smartphones. La société estime que 40% des utilisateurs vérifient son portable dans les cinq minutes après la sonnerie du réveil. Un tiers fait de même avant d’aller se coucher. La chercheuse en informatique Gloria Mark expliquait à The Atlantic début janvier qu’au travail les employés ouvrent leur boîte de réception environ soixante-dix-sept fois par jour. Une fréquence qui peut aller jusqu’à 343 fois par jour, voire plus.

Accro au téléphone mais pas aux appels

Dans une étude datée d’août 2015, l’institut de recherche Pew expliquait que 89% des utilisateurs ont utilisé leur téléphone lors de leur dernière sortie. De même, 86% des utilisateurs sondés ont affirmé que les personnes en leur compagnie ont elles aussi utilisé leur smartphone.

89% of Cell Owners Used Their Phones During Their Most Recent Social Activity with Others
 

Cette tendance n’est pas récente. Dans un article du Telegraph de novembre 2014, on apprenait que le nombre d’appels passés au Royaume-Uni avait baissé de 38% entre 2007 et 2013. De même, les Britanniques passaient 3,9 fois moins de temps au téléphone.

En 2014 déjà, nous nous étions penchés sur le sujet. Contrairement à ce qui avait cours il y a quelques dizaines d’années, les appels ne rythment plus les soirées des jeunes d’aujourd’hui. Intrusif, l’appel téléphonique a été vite remplacé par le SMS. «Téléphoner est à présent presque un viol»estimait Scott Campbell, professeur de télécommunications à l’université du Michigan, à la radio américaine NPR. Dans un article inspiré du New York Times, Rue89 énumérait deux principales explications à cette mutation des usages:

  • L’appel est vu comme une intrusion dans la sphère privée. Faire entendre sa voix, c’est s’exposer davantage qu’avec un simple message.
  • Le message est considéré comme plus efficace et prend moins de temps. Le message est aussi moins encombrant: on peut en écrire au travail ou en réunion.

Autant de raisons qui font que la fonction primaire du téléphone est en passe de disparaître au profit des outils moins personnels de communication.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte