Science & santéCulture

On sait ce qui fait qu’une blague est drôle

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 14.01.2016 à 9 h 20

Repéré sur Quartz

La meilleure formule pour expliquer l’humour: une violation bénigne des normes.

Tellement drôle | Helgi Halldórsson via Flickr CC License by

Tellement drôle | Helgi Halldórsson via Flickr CC License by

Depuis 2009 à l’université de Boulder, dans le Colorado, il existe un laboratoire spécialisé dans les recherches sur l’humour, où plusieurs universitaires tentent de répondre à des questions comme: à partir de combien de visionnages la vidéo d’un motard qui fonce dans une barrière cesse-t-elle d’être drôle? fumer des joints rend-il vraiment les choses plus amusantes? qu’est-ce qui fait qu’une blague fait rire?

Jusqu’ici, la plupart des chercheurs qui ont examiné la question s’accordent sur l’explication de l’humour par la théorie de l’incongruité. Quelque chose est drôle s’il est incongru, c’est-à-dire surprenant, atypique, contradictoire et correspondant à un bouleversement des normes.

Mais les chercheurs du Humor Research Lab ne sont pas tout à fait satisfaits de cette explication, et ils viennent de publier un article dans le Journal of Personality and Social Psychology où ils affinent cette théorie de l’humour, rapporte Quartz.

Transgression

Une des limitations des théories de l’incongruité, expliquent les professeurs Peter McGraw et Caleb Warren, est qu’elles «prédisent souvent que des expériences joyeuses, tragiques et impressionnantes seront drôles alors qu’elles ne le sont pas».

Selon eux, une meilleure théorie est de dire que l’humour vient d’une «violation bénigne: quelque chose qui menace le bien-être, l’identité ou le système de croyances et de normes d’une personne, mais sans être grave.»

Pour tester cette hypothèse, les chercheurs ont mis en place six études dans lesquelles des étudiants notent le caractère humoristique de vidéos ou d’objets. Parmi toutes les caractéristiques de l’incongruité, il s’avère que c’est surtout la violation des normes qui permet de prédire si quelque chose sera drôle, beaucoup plus que la surprise ou encore le côté atypique et contradictoire. 

Mais pour que la prédiction soit plus forte, il faut que la violation ne constitue pas une vraie menace; il faut qu’elle soit bénigne. Lorsque les étudiants regardaient une vidéo d’un athlète qui tombe, ils la trouvaient plus drôle s’ils pensaient que la chute n’était pas grave.

Comme le rappelle Quartz, cette théorie permet de bien expliquer pourquoi l’humour varie tant selon les cultures, dans la mesure où chaque société a une conception différente de ce qui est bénin et de ce qui constitue une transgression.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte