Tech & internetMonde

Le Moyen-Orient vu par le web chinois

Repéré par Fatma-Pia Hotait, mis à jour le 13.01.2016 à 15 h 53

Repéré sur Foreign Policy

Sur le moteur de recherche chinois, l’autocomplétion offre une vision stéréotypée du Moyen-Orient.

Résumé des principales recherches par pays sur Baidu, moteur de recherche chinois | Warner Brown and C.K. Hickey/Foreign Policy.

Résumé des principales recherches par pays sur Baidu, moteur de recherche chinois | Warner Brown and C.K. Hickey/Foreign Policy.

Après s’être penché sur l’image qu’ont les Chinois de l’Europe et de l’Afrique, Foreign Policy s’intéresse à leur vision du Moyen-Orient. Les journalistes ont pour cela observé les suggestions de recherche du moteur de recherche Baidu, le plus utilisé en Chine. Les recherches ont été menées le 10 décembre 2015 et une seconde fois le 7 janvier 2016, pour vérifier si les propositions d’autocomplétion étaient restées identiques. 

Certains pays comme le Koweït ou l’Oman ne sont pas mentionnés dans les résultats, ces pays n’ayant que peu suscité des recherches sur internet.

Voici les grandes lignes des recherches des internautes chinois.

1.Une vision positive du Pakistan et sulfureuse de l’Afghanistan

Les Chinois se demandent du Pakistan voisin pourquoi le pays est «si bon avec eux» et pourquoi les «relations bilatérales sont si fortes». Ils se demandent également pourquoi ce «pays pauvre a des armes nucléaires» et «pourquoi le Pakistan a fait d’Islamabad sa capitale».

Les recherches relatives à l’Afghanistan, avec lequel le pays partage aussi une frontière, sont plus sulfureuses. Mis à part la curiosité sur l’instabilité et la pauvreté du pays, les Chinois se demandent «pourquoi ils y cultivent de la drogue» –probablement en référence à la culture d’opium.

2.Entre interrogations et admiration pour le Golfe

L’Iran et l’Arabie saoudite sont les seuls pays pour lesquels les recherches ont changé entre le 10 décembre et le 7 janvier. Pas étonnant: après l’assassinat du cheikh Nimr, les liens diplomatiques entre les pays ont été interrompus. «Pourquoi l’Iran a refroidi ses relations avec l’Arabie saoudite» et l’expression inverse étaient passées en tête des recherches. Foreign Policy a donc décidé de conserver le classement antérieur à l’exécution, plus représentatif de la vision des Chinois.

«Pourquoi l’Arabie saoudite n’est pas chaotique?» Beaucoup s’interrogent sur l’apparente stabilité du royaume. La sécurité qui règne aux Émirats Arabes unis et l’imposante Dubaï contrastent avec l’instabilité de la région: les Chinois se demandent pourquoi «les Émirats, le Qatar et l’Arabie saoudite sont si riches alors que l’Afghanistan, le Yémen et le Pakistan sont si pauvres».

3.Curiosité envers l’Irak

Les questions concernant l’Irak ne se portent étonnement pas sur la situation actuelle. Les recherches sur le siècle précédent prévalent, même si certains internautes s’enquièrent de savoir «pourquoi aucun pays n’aide l’Irak». Les recherches les plus populaires sont les causes de la guerre entre le pays et l’Iran voisin en 1980 et les raisons de l’invasion du Koweït par l’Irak. 

Ces questionnements s’inscrivent dans une période de relations peu développées entre la Chine et le Moyen-Orient. L’actuel président Xi Jinping n’a toujours pas visité la région. Initialement prévu pour avril 2015, un voyage en Égypte et en Arabie saoudite avait été annulé. La Chine a toujours été un allié de l’Iran notamment sur les plans économique et commercial: le pays voulait donc éviter un voyage à Riyad en raison de la coalition menée par le pays contre les Houthis –soutenus par l’Iran– au Yémen. Ce retard peut s’expliquer par le fait que la Chine «n’est pas encore –et ne veut peut être pas être– un acteur principal dans cette région»explique The Diplomat. Pourtant, l’Iran et l’Égypte ont annoncé la venue du président chinois dans leurs pays respectifs à la fin du mois de janvier. Les relations pourraient être en train d’évoluer... et les recherches des internautes chinois avec.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte