Tech & internet / Égalités

Les selfies véhiculent plus de clichés sexistes que les pubs de magazine

Temps de lecture : 2 min

Les images d’elles-mêmes que les femmes postent en ligne correspondent encore plus aux clichés de genre que les publicités.

Let me take a selfie | Zlatko Vickovic via Flickr CC License by
Let me take a selfie | Zlatko Vickovic via Flickr CC License by

Dans les magazines, les publicités utilisent souvent des images de femmes qui véhiculent des stéréotypes sexistes mais, lorsque les femmes se prennent elles-mêmes en photo, les images qu’elles postent en ligne correspondent encore plus aux clichés de genre.

C’est la conclusion d’une étude menée par trois chercheuses de l’université d’Ilmenau, en Allemagne. «Il s’est avéré que les selfies étaient encore plus stéréotypés que les publicités dans quatre des six catégories étudiées. Le fait que les utilisateurs génèrent le contenu ne mène clairement pas à une réduction des stéréotypes de genre», écrivent Nicola Döring, Anne Reif et Sandra Pöschl dans la revue Computers in Human Behavior.

Pour leur étude, l’équipe de chercheuses a analysé un échantillon de 250 selfies de femmes et 250 selfies d’hommes publiés sur Instagram, rapporte Pacific Standard. Elles les ont comparés à 183 publicités pour des téléphones portables dans différents magazines allemands, dont deux magazines féminins et deux magazines masculins.

Déhanché

Les selfies correspondaient plus à des clichés sexistes dans quatre catégories déterminées par les chercheuses: le déséquilibre (le fait pour les femmes de s’incliner et se déhancher plutôt que se tenir droites), la perte de contrôle (notamment représentée par les expressions faciales outrées), le toucher féminin (une certaine façon de caresser ou tenir un objet) ainsi que le regard distant (qui ne regarde pas la caméra, ou les yeux fermés).

Dans les selfies, les femmes avaient beaucoup plus tendance à avoir le corps incliné que dans les pubs (85% contre 50%) et les femmes y exprimaient aussi une plus forte émotivité (79.5% contre 50%).

Les publicités étaient plus sexistes que les selfies dans deux catégories seulement: le degré de dénudement et la fréquence de photos de femmes allongées. Selon les chercheuses, les utilisateurs de réseaux sociaux sont inspirés par les clichés vus dans les médias et ils imitent et exagèrent ces stéréotypes lorsqu’ils font des selfies.

Des études précédentes avaient déjà fait état des clichés contenus dans les images générées par les utilisateurs des réseaux sociaux. Par exemple, un article de 2014 sur les photos de profil Facebook montrait que les hommes mettaient en avant leur statut social (port d’un costume, etc.) et leur amour du risque (photos de plein air), alors que les femmes utilisaient plutôt des photos soulignant leurs liens familiaux et leurs émotions (regard, sourire).

Newsletters

Une université travaillant sur le Covid-19 se fait hacker et paie 1.140.000$

Une université travaillant sur le Covid-19 se fait hacker et paie 1.140.000$

L'Université de Californie à San Francisco, une institution de recherche médicale, a payé la rançon pour éviter une cyberattaque du groupe de hackers Netwalker.

Twitter a voulu lutter contre les fake news liées à la 5G et au Covid-19 avec un algorithme. Ça a complètement échoué

Twitter a voulu lutter contre les fake news liées à la 5G et au Covid-19 avec un algorithme. Ça a complètement échoué

La plateforme a alpagué des tweets complètement inoffensifs et en a laissé d’autres plus conspirationnistes.

Les jeux vidéo sont de bonnes formations à la gestion de crise

Les jeux vidéo sont de bonnes formations à la gestion de crise

Jouer est un moyen efficace de se confronter à des situations extraordinaires dans des environnements virtuels réalistes qui stimulent l'intelligence, la mémoire et la créativité.

Newsletters