Santé / Sciences

Des tests sanguins pour dépister le cancer: un projet abordable d'ici 2019?

Temps de lecture : 2 min

Scanner le flux sanguin grâce à la technologie de séquençage d'ADN pourrait permettre de découvrir les cellules cancéreuses dès l'apparition de la tumeur.

Analyser le flux sanguin en utilisant la technologie de séquençage d'ADN pourrait permettre de dépister le cancer.  | University of Michigan School of Natural Resources & Environment via Flickr CC License by

La compagnie Illumina planche sur une avancée notable dans le monde médical: elle pense pouvoir détecter les premiers signes du cancer grâce à une analyse de sang. Spécialisée dans les séquences génétiques, l’entreprise de biotechnologie a récolté 100 millions de dollars pour la recherche. Une filiale, Grail, espère ainsi pouvoir réussir à distinguer les cellules cancéreuses des cellules saines dans le sang. Pour ce faire, le laboratoire scannera le flux sanguin en utilisant la technologie de séquençage d’ADN d’Illumina. Le procédé est appelé Blood-Based Screening (Dépistage basé sur le sang).

Illumina a pour objectif de lancer ses tests sur le marché d’ici 2019. Jay Flatley, son directeur général, espère que le coût du séquençage ADN aura baissé suffisamment d’ici là pour tarifer le test à 500 dollars l’unité, ce qui serait assez bas pour le rendre largement accessible, rapporte Reuters. Ce sont ces coûts exorbitants qui ont jusqu’à présent empêché la réalisation des tests alors que d’autres centres académiques avaient déjà avancé cette idée.

Si de nombreuses entreprises développent des tests sanguins liés au cancer, celles-ci comptent d’abord s’adresser à des personnes déjà diagnostiquées pour aider à suivre l’évolution de leur traitement. Illumina espère aussi détecter des premières cellules cancéreuses très en amont de la maladie. Mais de nombreux tests restent à encore à effectuer pour s’assurer de la viabilité du projet. Les cellules cancéreuses sont difficiles à localiser car elles ne sont pas un élément étranger au corps, mais bien des cellules saines qui dégénèrent. Leur localisation est donc très compliquée. Les traitements qui existent aujourd’hui tels que la chimiothérapie ou la radiothérapie sont exténuants pour le patient et ont de nombreux effets secondaires.

Newsletters

Un algorithme pourrait-il prédire les nouvelles vagues de Covid-19?

Un algorithme pourrait-il prédire les nouvelles vagues de Covid-19?

Des scientifiques développent un algorithme utilisant les réseaux sociaux et d'autres données pour prévoir l'évolution de l'épidémie.

Les jeunes parents peuvent combattre leur anxiété

Les jeunes parents peuvent combattre leur anxiété

Les pensées intrusives peuvent être terrifiantes. Des exercices, comme la distanciation, aident à réduire les angoisses.

Covid-19: va-t-on injecter le virus aux volontaires qui testent les vaccins?

Covid-19: va-t-on injecter le virus aux volontaires qui testent les vaccins?

Moyennant rémunération le «challenge infectieux» permettrait aux firmes pharmaceutiques d'aller plus vite dans la mise au point d'un vaccin. Une pratique qui soulève des questions d'éthique.

Newsletters