Partager cet article

Opération de la dernière chance pour réveiller Philae

Le robot Philae sur la comète Tchouri via Wikimédia CC License by

Le robot Philae sur la comète Tchouri via Wikimédia CC License by

Une équipe d'ingénieurs de l'Agence spatiale européenne va tenter le tout pour le tout pour reprendre contact avec le robot posé sur la comète Tchouri.

Voilà déjà sept mois que le robot Philae n'a plus donné de signe de vie depuis Tchouri et, pour l'Agence spatiale européenne (ESA), il est désormais temps d'essayer de le réveiller. Une équipe d'ingénieurs va tenter d'actionner à distance une roue à inertie située l'intérieur de l'appareil de manière à le déplacer et modifier la position de ses panneaux solaires, ce qui permettrait à Philae de recharger ses batteries et de se remettre en marche. Cette manœuvre est considérée comme celle de la dernière chance pour sauver le robot. Elle sera pilotée depuis l'Allemagne.

Lors de son atterrissage sur la comète 67P (aussi appelée Tchouri donc), le 12 novembre 2014, des rebonds inattendus avaient poussé le robot entre deux falaises, à l'ombre, rappelle francetv info. Des conditions qui ont rendu difficile le réveil du robot, faute d'un ensoleillement suffisant pour recharger ses batteries solaires.

«Une manœuvre désespérée»

Le temps presse et la situation se corse pour les chercheurs de l'ESA qui se heurtent à un obstacle de taille: les conditions climatiques sur la comète, car, pour pouvoir fonctionner, le robot Philae ne doit pas s'exposer à des températures trop froides. Sauf que, depuis quelques semaines, la comète 67P s'éloigne progressivement du Soleil et les températures à sa surface sont en baisse. Philippe Gaudon, chef de projet de la mission Rosetta pour le Cnes, se montre très prudent sur la réussite de l'opération:

 «C'est une manœuvre désespérée (...). D'abord, nous ne sommes pas sûrs que Philae reçoive la commande. Ensuite, si la roue s'active, on ne maîtrisera pas la trajectoire et c'est donc risqué. [Il est] très peu probable que le robot se remette en route.»

Si la magie des ingénieurs de l'ESA opère, peut-être reverra-t-on Philae nous parler depuis Twitter, comme le robot l'avait fait lors de son réveil furtif en juin dernier. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte