Partager cet article

Après les harcèlements de masse à Cologne, la CDU veut durcir les règles d'expulsion des demandeurs d'asile

Manifestation à Cologne après les agressions de masse de femmes. REUTERS/ Wolfgang Rattay

Manifestation à Cologne après les agressions de masse de femmes. REUTERS/ Wolfgang Rattay

Sur les 32 suspects arrêtés par la police de Cologne cette semaine, où des dizaines de femmes ont été agressées sexuellement par des hommes agissant en groupes, 22 sont des demandeurs d'asile, rapporte le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les hauts responsables politiques allemands n'ont pas attendu d'obtenir ces informations pour annoncer d'ores et déjà que les règles d'expulsion des demandeurs d'asile allaient être durcies. La chancelière allemande Angela Merkel (CDU) a affirmé qu'«il fallait toujours vérifier si nous avons déjà fait tout le nécessaire en ce qui concerne les obligations de sortie du territoire et les expulsions du territoire allemand.» Interviewé par le tabloïd Bild, le vice-chancelier Sigmar Gabriel (SPD) a assuré qu'il fallait utiliser «toutes les possibilités qu'offrent le droit international» pour «renvoyer les demandeurs d'asile criminels dans leur pays d'origine».

Réunis en congrès à Mayence, les chrétiens-démocrates allemands ont établi une déclaration demandant à ce les réfugiés soient désormais déchus du droit d'asile lorsqu'ils sont condamnés par la justice allemande, et ce même dans le cas d'une peine de prison avec sursis, de manière à «pouvoir également prendre en compte les délinquants en série», rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel. Julia Klöckner, vice-présidente de la CDU, s'est dit confiante vis-à-vis des sociaux-démocrates, ses partenaires de coalition:

«Je suis certaine que les renforcements nécessaires de la loi seront également portés par le SPD.»

Jusqu'à présent, le droit allemand stipule que seule une condamnation d'au moins trois ans de prison ferme peut entraîner la déchéance du droit d'asile, à condition que le condamné représente «un danger pour la société», précise le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung.

La CDU a également pris une autre résolution vis-à-vis des réfugiés durant son congrès : celle de réduire sensiblement le nombre de réfugiés en Allemagne. Comme l'écrivent les signataires dans la déclaration:

«Si l'afflux actuel s'installait dans la durée, l'État et la société, même dans un pays comme l'Allemagne, finirait par être dépassé par la situation.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte