Monde

«El Chapo» a pu être capturé parce qu'il voulait intervenir dans la production d'un film sur sa propre vie

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 09.01.2016 à 15 h 21

Repéré sur Mashable, The Guardian

Sa capture a été aussi rocambolesque que son évasion de prison il y a plusieurs mois.

«El Chapo», le 22 février 2014 à Mexico City. REUTERS

«El Chapo», le 22 février 2014 à Mexico City. REUTERS

Le très recherché El Chapo, baron de la drogue mexicain, a finalement été capturé le 8 janvier, six mois de fuite depuis sa spectaculaire évasion d’une prison de haute-sécurité près de Mexico. Les autorités mexicaines ont fait savoir qu’elles l’avaient localisé depuis plusieurs jours à Los Mochis, dans le Sinaloa. Il a finalement été capturé après une fusillade dans une maison où cinq personnes ont été tuées et six arrêtées. 

Le président mexicain a très vite fait part de son soulagement sur son compte Twitter:

«Mission accomplie: nous l’avons. Je veux informer les Mexicains que Joaquín Guzmán Loera [vrai nom d'El Chapo] a été arrêté.»

Sur son site le Guardian a révélé quelques éléments intéressants sur la traque de l’homme le plus recherché du pays pour l’empire de trafic de cocaïne qu’il gérait. «Selon la procureure générale Arely Gómez, son narcissisme n’avait aucune limite et il voulait porter sa gloire plus haut encore, à l’écran sous forme de biopic. Ce qui a, au bout du compte, mené à sa re-capture.» 

Il avait tenté d'interférer dans le processus de création d'un film qui lui sera consacré, pour raconter sa version de son ascension, de vendeur d’oranges à la liste Forbes des milliardaires du monde. «C’est comme s’il voulait sa propre version de Narcos, écrit le journal, la série populaire de Netflix à propos de la vie du roi de la drogue mort Pablo Escobar, sauf qu’il est bien vivant et voulait influencer le casting et le scénario.»

À tel point qu’il a essayé de contacter les producteurs et une actrice du film. Alertés, les enquêteurs ont ainsi pisté ces prises de contact ainsi que les déplacements de membres du film et des avocats du fugitif. L’erreur du baron de la drogue est telle que certains ne croient pas à la version du gouvernement. «Pourquoi un baron de la drogue attirerait l’attention sur lui alors qu’il se cache? Cela n’a aucun sens, estime Rhodolfo Soriano Nuñez, sociologue à Mexico. Le gouvernement n’a pas l’air au courant à quel point c’est difficile de le croire.»

Le Guardian ajoute qu’au Mexique les films parlant des narcotrafiquants sont très courants, mais l’ironie du sort a voulu que la sortie d’un autre long-métrage consacré à El Chapo soit prévue pour le 15 janvier prochain. Son titre: La Grande Évasion.  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte