Monde

La preuve que l'essai nucléaire coréen est important, c'est une grande star de la télé qui est revenue l'annoncer

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 08.01.2016 à 11 h 03

Repéré sur Mashable, Reuters

Dès qu’il y a une grande nouvelle dans le pays fermé de Kim Jong-un, c’est la présentatrice Ri Chun-hee qui s’en charge.

Impression écran d'une vidéo YouTube de la chaîne d'état coréenne.

Impression écran d'une vidéo YouTube de la chaîne d'état coréenne.

Il y a quelques jours, la Corée du Nord affirmait au monde avec enthousiasme avoir mené son quatrième essai nucléaire avec une bombe à hydrogène. La nouvelle est bien sûr difficile à vérifier, notamment parce que les informations en provenance du pays fuitent au compte goutte. Les médias étrangers ont dû se contenter pour la plupart d’un extrait du journal télévisé de la chaîne d’état, et du discours enthousiaste de sa présentatrice, Ri Chun-hee.


Toute sourire dans son hanbok (vêtement traditionnel coréen aussi appelé joseonot), elle a décidé de sortir de sa pré-retraite pour annoncer elle-même la grande nouvelle, comme l’explique le site Mashable. De manière générale, c’est elle qui annonce les grandes nouvelles (ou le décès des deux précédents leaders) et personne d’autre. «C’est l’équivalent de Walter Cronkite [le PPDA américain en quelque sorte, ndlr]», explique au site Michael Madsen, qui dirige le site North Korea Leadership Watch. «Le fait qu’ils l’aient rappelée est un signe du désir du régime de retourner à l’idéologie pure et dure de l’ère de la Guerre froide que menait le grand-père du leader», ajoute le docteur Victor Cha, spécialiste de l'Asie à l’université de Georgetown.

En 2009, l’agence Reuters traduisait un article du journal nord-coréen Chosun Monthly qui écrivait alors à propos de la femme de 70 ans environ, notamment sur sa voix, souvent grandiloquente:

«Alors que les jours passaient, sa voix a acquis un attrait tel que quoiqu’elle annonce aux nouvelles, les téléspectateurs étaient touchés. […] Quand Ri annonçait des informations et des déclarations, les ennemis tremblaient de peur.»

Mais sa voix ne fait pas toujours dans l’invective ou la menace. Son annonce, en larmes, du décès de Kim Jong-il en 2011, a également fait le tour du monde et l’a fait connaître en Occident.


Ces dernières années, Ri Chun-hee a progressivement arrêté de prendre l’antenne, annonçant seulement les grandes nouvelles concernant le pays ou la famille du dictateur. Mais la relève est d’ores et déjà assurée. Âgée de quarante environ, elle a semble suivre parfaitement les traces de l’idole télévisuelle: même ton de voix grandiloquent, même tenue traditionnelle, et évidemment même coupe de cheveux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte