Science & santé

Il est désormais possible d'observer un trou noir avec un télescope

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 08.01.2016 à 16 h 46

Repéré sur Space.com, Nature

L'activité d'un trou noir dans l'espace est désormais visible depuis une technologie modeste. Et c'est une première.

Un trou noir repéré... au téléscope | via YouTube

C'est une première. Une équipe d'astronomes est parvenue à observer, à l'aide d'un simple télescope, des lumières à proximité d'un trou noir baptisé V404 Cygni. Elles proviennent du phénomène d'absorption d'une étoile passante (et de sa matière) par un trou noir, révèle une étude publiée dans la revue Nature. 

Dans l'espace, l'importante force d'attraction des trous noirs ne laisse aucune chance aux étoiles qui s'en approchent de trop près. Lorsque ça arrive, les trous noirs avalent, voire déchiquètent ces étoiles grâce à leur force d'attraction. Le phénomène provoque ainsi la dislocation des étoiles, laissant place à un disque d'accrétion autour des trous noirs. Ces disques émettent une chaleur extrême et sont à l'origine de grandes émissions de lumières.

Une première pour l'astronomie

Ce sont justement ces émissions de lumière, concentrées dans le disque d'accrétion entourant le trou noir V404 Cygni, que les chercheurs ont pu observer à l'aide d'un télescope professionnel. Mariko Kimura, astronome et chercheur à l'université de Tokyo, a contribué à cette étude. Il explique:

«C’est la première fois que l'on peut apercevoir l'activité à proximité d’un trou noir avec une faible luminosité. Ces résultats suggèrent que l’on peut observer des phénomènes physiques qui se produisent dans le voisinage d’un trou noir avec des télescopes modestes plutôt que d’utiliser des télescopes à rayon gamma ou infrarouge.»

Un contexte favorable à l'observation

Pendant deux semaines, l'équipe de chercheurs a pu observer attentivement ces flashs de lumière –dont la durée varie de plusieurs minutes à plusieurs heures– en provenance du trou noir V404 Cygni, l'un des plus proches de la Terre et situé dans la constellation du Cygne, rappelle le site Space.com

Pour parvenir à ce résultat, les astronomes reconnaissent que le hasard et les circonstances ont joué en leur faveur. Le trou noir et l'étoile qui lui tournait autour étant très éloignés, le disque d'accrétion était donc plus grand qu'à l'ordinaire et donc plus facilement détectable que d'autres cas étudiés auparavant, explique Futura Sciences

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte