Égalités / Monde

Les hommes américains sont de plus en plus nombreux à s'épiler les fesses

Temps de lecture : 2 min

Le «manscaping», ou aménagement du paysage masculin, est en vogue. Mais gare aux accidents.

légende | Petras Gagilas via Flickr CC License by
légende | Petras Gagilas via Flickr CC License by

Il y a quelques années aux États-Unis, un nouveau mot est apparu pour décrire l'épilation masculine intime: le «manscaping», une contraction de «man» et «landscaping», soit jardinage, ou aménagement du paysage masculin.

Dans les pages des magazines, les conseils en la matière sont extrêmement précis. En novembre 2015, un certain Stephen Praetorius, spécialiste des questions de toilettage masculin pour GQ, expliquait aux hommes comment gérer leur «assfro» (un autre néologisme, qui décrit une sorte de coupe afro des fesses...)

«L'épilateur électrique est le seul moyen de se débarasser de ces poils renégats qui dépassent de votre pantalon au-dessus de la ceinture», précisait-il.

Guides pratiques

En décembre 2015, il était de retour avec une autre question sur le sujet: «Comment gérer les poils sur mes fesses?» Plusieurs options étaient explorées, du rasoir à la cire, avec des conseils sur le positionnement efficace du miroir et l'hydratation fessière.

Sur le même sujet, le site Mashable a interviewé Ben Brown, un employé de spa qui confirme que l'épilation des fesses est de plus en plus fréquente chez les hommes aux États-Unis. Il a même une explication surprenante pour expliquer cette popularité: Snpachat et le sexting. Quand on commence à envoyer des photos de ses parties intimes, mieux vaut qu'elles soient présentables.

Brown pense que la mode aux pantalons moulants y est aussi pour quelque chose:

«Les hommes portent des jeans skinny. Ça fait beaucoup de friction. Plus vous avez de poils, moins c'est confortable.»

Mais le manscaping n'est pas une activité sans dangers, surtout quand les testicules entrent en jeu. Comme le rapporte le magazine Men's Health, le nombre de blessures liées à cette pratique a quintuplé en huit ans, selon une étude des visites aux urgences dans la revue Urology.

De plus en plus d'hétéros

En novembre dernier, le mensuel gratifiait donc ces lecteurs d'un petit guide intitulé: «Comment se raser les couilles en toute sécurité». La première recommendation est d'éviter les infections en désherbant avec des outils uniquement utilisés pour les parties intimes (pas de multitasking). Et si un saignement dure plus de quinze minutes, il est recommandé d'appeler un médecin.

Certains pensent qu'il s'agit d'une pratique réservée aux homosexuels, mais ce n'est pas le cas. Le magazine Details a récemment interviewé un propriétaire de spa à San Francisco, qui confirme:

«Si vous pensez que toute ma clientèle est gay, vous vous trompez.»

En octobre dernier, il estimait que la moitié de ses clients étaient hétérosexuels.

Newsletters

La moitié des hommes britanniques de la génération Z se sentent menacés par le féminisme

La moitié des hommes britanniques de la génération Z se sentent menacés par le féminisme

Un cinquième d'entre eux avouent avoir une mauvaise image des féministes.

Sexe virtuel, et si on était déjà en plein dedans?

Sexe virtuel, et si on était déjà en plein dedans?

L'impression que la grande époque du sexe virtuel est encore à venir est sans doute erronée: en réalité, tout est là.

Le syndrome de l'imposteur touche les femmes, et plus encore celles racisées

Le syndrome de l'imposteur touche les femmes, et plus encore celles racisées

Les stéréotypes négatifs, la culture d'entreprise et le manque de modèles ne favorisent pas leur intégration professionnelle.

Newsletters