Life

Les bloggeurs contraints aux Etats-Unis de dévoiler leurs «sponsors»

Slate.fr, mis à jour le 06.10.2009 à 10 h 23

Les bloggeurs qui testent ou portent des appréciations sur des produits, des entreprises ou des technologies devront révéler les rémunérations reçues des sociétés concernées ou sont passibles d'amendes allant jusqu'à 11 000 dollars par infraction. Cette nouvelle règle été édictée lundi 5 octobre par la Federal Trade Commission (TFC), l'organisme responsable aux Etats-Unis de la protection des consommateurs.

La FTC n'avait pas adapté ses règles sur les tests et les recommandations de biens de consommation depuis près de trois décennies bien avant que l'Internet change la donne et ait un impact de plus en plus important sur les choix et les goûts des consommateurs. Les nouvelles règles visent à rendre plus transparentes les rémunérations versées à des bloggeurs, des bureaux d'étude et même des personnalités qui en échange participent directement et activement à la promotion de produits commerciaux.

«Compte tenu du fait que les médias sociaux sont devenus un acteur important dans le monde de la publicité, nous pensons qu'il était nécessaire de les contrôler aussi», explique Richard Cleland, directeur adjoint du service des pratiques publicitaires de la FTC.

Les organisations de défense des consommateurs se plaignent depuis longtemps aux Etats-Unis de l'absence totale de transparence sur les moyens de financement des bloggeurs spécialisés dans des domaines comme la santé, l'éducation, les services financiers, l'alimentation...

L'association Consumers Union avait même lancé un site baptisé WebWatch.com dont la vocation est de dénoncer les liens entre les bloggeurs et les entreprises. Elle a du fermer le site au début de l'année faute de moyens financiers.

«Même si les décisions seront prises au cas par cas, le post d'un bloggeur qui reçoit du cash ou d'autres formes de paiements pour donner son opinions sur un produit est considéré comme un soutien commercial» déclare la FTC dans un communiqué.

Rick Calvert, le directeur de l'association de bloggeurs BlogWorld & New Media Expo considère aussi que les bloggeurs doivent dévoiler ce que les sociétés sur lesquelles ils écrivent leur donnent y compris les produits gratuits. Mais il ajoute qu'il sera sans doute très difficile en fait de faire appliquer la décision de la FTC. «Il y a des dizaines de millions de blogs, de podcasts et d'autres formes de contenus dont le nombre augmente chaque jour».

[Lire l'article complet sur Washington Post]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte