Partager cet article

Pour Fox News, un oignon pourrait avoir causé les pleurs d’Obama

Barack Obama en larmes lors de son discours sur les morts par arme à feu, à la Maison Blanche, à Washington, le 5 janvier 2016 | REUTERS/Carlos Barria

Barack Obama en larmes lors de son discours sur les morts par arme à feu, à la Maison Blanche, à Washington, le 5 janvier 2016 | REUTERS/Carlos Barria

Les commentateurs de la chaîne conservatrice américaine Fow News n’ont pas hésité à critiquer un président ému en évoquant les victimes de fusillades.

Le président Barack Obama a annoncé le mardi 5 janvier qu’il utiliserait des décrets pour faire passer plusieurs mesures visant à renforcer le contrôle des armes aux États-Unis, afin de surmonter l’opposition systématique du Congrès à majorité républicaine.

Alors qu’il évoquait les victimes de plusieurs fusillades récentes, notamment celle de Sandy Hook, où vingt enfants et six adultes avaient été tués en 2012, le président s’est mis à pleurer. «À chaque fois que je pense à ces enfants, ça me met en colère», a-t-il déclaré. 

Critiquer un président ému par l’assassinat de vingt écoliers peut sembler bas et mesquin mais, sur Fox News, les commentateurs n’ont pas hésité, rapporte le New York Daily News.

 

«Pas vraiment crédible»

Sur le plateau du show d’Andrea Tantaros, la journaliste Melissa Francis commence par s’indigner que le président pleure pour les victimes de fusillades et pas au sujet du terrorisme:

«Ce qui m’a vraiment énervée, c’est toutes ces larmes qu’il essuyait. On a peur de ce qui se passe avec l’État islamique. Mais, pourtant, il n’a pas la même passion pour ce sujet. Je suis triste pour ces enfants dans le Connecticut [à Sandy Hook] sans aucun doute. On a le coeur brisé. Mais il n’y a que ça qui le bouleverse. Jamais le terrorisme!»

Quant à la présentatrice Andrea Tantaros, elle a remis en question l’authenticité de ces larmes:

«Je regarderais sur le podium pour voir s’il n’y avait pas un oignon ou du shampoing... Ce n’est pas vraiment crédible.»

Sur Twitter, d’autres commentateurs de l’ultradroite américaine ont également commencé à analyser les mouvements de main potentiellement suspects du président pendant la conférence de presse:

 

«Obama se touche les yeux JUSTE AVANT que les larmes n’arrivent. Il se met quelque chose dans les yeux pour créer ces larmes fascistes.»

Pourtant, même le candidat républicain Donald Trump a admis que le président avait vraiment l’air de pleurer: 

«Je pense qu’il était sincère, ça va probablement me faire perdre cinq points dans les sondages, mais je pense qu’il était sincère.»

Les mesures mises en avant par le président sont relativement modestes: il s’agit notamment de vérifier systématiquement les antécédents des acheteurs d’armes, même dans les foires et les ventes sur internet, ainsi que de faire en sorte que les personnes ayant des troubles psychiatriques soient interdites de faire ce type d’achat.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte