Tech & internet

Deathlist, le site cynique qui essaie de prédire la mort des célébrités

Grégor Brandy, mis à jour le 09.01.2016 à 21 h 32

Chaque année, ce site internet anglais publie sa sélection des 50 personnalités qui «ont le plus de chances de nous quitter cette année».

North Charleston Harvest Festival & Block Party | North Charleston via Flickr CC License by.

North Charleston Harvest Festival & Block Party | North Charleston via Flickr CC License by.

C’est une tradition. Chaque année, le 1er janvier, le site britannique Deathlist publie sa liste des célébrités qui «ont le plus de chances de nous quitter cette année». L’édition 2016 ne manque pas à cette coutume: on y trouve pêle-mêle cinquante noms, de Paul Gascoigne à Jacques Chirac en passant par Kirk Douglas, le prince Philip et Stephen Hawking. Il y en a aussi certains connus quasi-uniquement du public anglais, comme l'ancien président du conseil d'administration d'Aston Villa Doug Ellis, le jockey Lester Piggott ou le journaliste Sandy Gall.

Pour chaque personne, on trouve, en dehors de son classement, sa position dans celui de l’année précédente, le nombre d’apparitions au fil des années, son âge et une courte description plus ou moins fidèle de son activité (actrice, auteur, ancien secrétaire général de l’ONU, (ancien) idiot, clochard…). À la fin, un lien renvoie vers un fil de discussion sur le forum.

«Schmidt: touché, coulé»

Le but est assez cynique: réussir à trouver le plus de personnes susceptibles de mourir dans l’année. Et quand une personne présente sur la liste meurt, le site publie une courte nécrologie et le «score» de l'année en cours. La dernière nécro, celle d'Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand mort le 10 novembre 2015, est intitulée «Schmidt: touché, coulé».

Ces cinquante noms sont l’œuvre de ce que l’on appelle «Le Comité». C’est en réalité un petit groupe d’amis, nous explique l’un des administrateurs du forum, Magere Hein, qui assure ne pas en faire pas partie. Chaque année, le Comité se regroupe, choisit cinquante noms et les publie sur le site.

Selon la légende, tout a commencé en 1986, avec la liste pour l’année 1987:

«L’idée est née au Mandela bar, [qui se trouvait alors] à l’université de Warwick, en décembre 1986, après l’annonce de la mort de Cary Grant. Une groupe de personnes est arrivée à une liste de 31 célébrités. Une seule est morte l’année suivante, mais au fil du temps, l’art de sélection de la Deathlist s'est transformé en une science.»

La liste de 1996 fut elle la première à apparaître sur le site internet. On y trouvait Salvador Dali, le tennisman Fred Perry, Ronald Reagan, Jimmy Saville, l'ayatollah Khomeini ou encore «n'importe lequel des Beatles» (sachant qu'il n'en restait déjà plus que trois). Pour l’édition 2016, Deathlist a rappelé les règles du jeu:

«Le Comité se force à respecter quelques règles: les candidats doivent être assez célèbres pour que leur mort soit annoncée par les médias britanniques. Les candidats ne peuvent pas être célèbres uniquement parce qu’ils vont bientôt mourir et seuls 25 des candidats des années précédentes peuvent réapparaître dans celle de l’année suivante.»

Si le Comité a parfois eu le nez creux (Leonard Nimoy en 2015 ou Lauren Bacall en 2014 sont morts après leur première apparition dans la liste), il a plus de mal avec d’autres. Fidel Castro et Kirk Douglas font ainsi leur apparition dans l’édition 2016 pour les treizième et quatorzième fois respectivement. Le record est cependant toujours détenu par Clive Dunn, un acteur britannique surnommé affectueusement «le chouchou de la Deathlist», apparu dans les classements à seize reprises avant de mourir en 2012.

Quatorze bonnes prédictions

Comme pour tous les tops, le Comité ne cherche pas forcément à satisfaire ses lecteurs –quitte à subir leurs foudres, comme nous le raconte un administrateur du forum:

«Les abonnés font des suggestions et elles sont gaiement ignorées par le Comité, dont les choix sont finalement ridiculisés sur le forum les premiers jours de l’année

Sur le forum, dans les heures qui ont suivi la publication, quelques-uns des utilisateurs étaient déçus que certains noms n’apparaissent pas. Un autre a décidé que prédire les noms ne suffisait pas et a ainsi choisi seize personnes dans la liste en se donnant pour objectif de donner la date de leur mort! Vous pouvez aller faire un tour pas vous-même dans les fils de discussion ici et ici.

Comme l'explique l'administrateur, «dans les jours qui suivent le nouvel an, il y a un déluge de messages, beaucoup plus que les autres mois. Sinon, le forum est assez actif quand une des personnes présentes sur la liste meurt.»

Pour l’instant, tous les nommés de l'édition 2016 sont encore vivants. En moyenne, depuis que le site a été créé, en 1996, Deathlist a prédit correctement la mort de 11 des 50 personnes. Le Comité n'a réalisé un zéro pointé qu'à une seule reprise, en 1991, quand aucune des quarante personnalités nommées n’était morte au cours de l’année. Le record est de quatorze bonnes prédictions, score atteint en 2003, 2008 et 2015, avec notamment la prédiction correcte des morts du créateur des Simpson, Sam Simon, du bluesman B.B. King ou encore de l'acteur Christopher Lee.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte