Partager cet article

La dernière tendance à Brooklyn: payer 100 dollars pour un donut couvert d'or

La création d'un restaurant philippin, imaginée pour les fêtes de fin d'année, rencontre un succès inattendu.

Depuis 2013, l'intelligentsia branchée de New York est obsédée par le cronut, un hybride entre croissant et donut disponible en édition limitée, et qu'on peut acheter au marché noir pour une centaine de dollars. À Brooklyn, où le snobisme gastronomique a désormais atteint des sommets, l'année 2016 commence avec le lancement d'une autre pâtisserie destinée à faire le buzz: un donut couvert d'or et de champagne, vendu pour cent dollars.


Ce donut à 100 dollars couvert de feuilles d'or est le truc le plus Brooklyn qui est jamais arrivé.

Cette pâtisserie bling-bling se vend évidemment dans le quartier de Williamsburg, où la dernière controverse culinaire en date concernait l'authenticité du chocolat artisanal des Mast Brothers, un débat que Slate.fr avait qualifié de «scandale le plus hipster de 2015».

Vendu dans le restaurant philippin Manilla Social Club, le Golden Cristal Ube Donut est saupoudré de copeaux d'or 24 carats avec un glaçage au champagne Cristal. Le tout est fourré avec une mousse de pommes de terre violettes des Philippines («ube») et avec de la gelée de champagne. 

Livrés par le chef en personne

Selon le site First We Feast, qui a interviewé le créateur de ce donut, les commandes ont augmenté depuis qu'une image du dessert a été postée sur Instagram le 25 décembre. Certains n'ont pas hésité à en commander une douzaine pour le Nouvel An, ce qui revient à payer 1.200 dollars pour douze gâteaux. Cette pâtisserie décadente symbolise bien l'évolution de Williamsburg, de quartier délabré dans les années 1990 à mecque de la branchitude excessive.

Lorsqu'un client passe une commande de donuts dorés en ligne, le chef lui-même se déplace pour faire la livraison. Il prend ces gâteaux très au sérieux: pour lui, ce sont des œuvres d'art. L'idée était au départ de les préparer strictement pour les fêtes, mais étant donné l'intérêt pour le produit, le restaurant continuera à en faire toute l'année.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte