Dans une région très touchée par la Grande famine chinoise, des villageois érigent un Mao doré géant

La gigantesque statue de Mao Zedong érigée en Chine | STR/AFP

La gigantesque statue de Mao Zedong érigée en Chine | STR/AFP

Neuf mois de travail, l'équivalent de 425.000 euros et 36 mètres de hauteur pour ce Mao Zedong doré dans une province qui a souffert de sa politique dans les années 1960.

Trente-six mètres. C’est la hauteur de la statue à l’effigie de Mao Zedong qui a été érigée dans la province du Hunan, en Chine, où il est né. Cette statue, construite par des villageois, a coûté 3 millions de yuans, soit l’équivalent de 425.00 euros, et a été financée par des hommes d’affaires de la région admirateurs de l’ancien dirigeant chinois. Elle est faite de fer, de béton et recouverte de peinture dorée, rapporte The Guardian.

Elle donne sur le comté de Tongxu, près de la ville de Kaifeng. Il s’agit paradoxalement d’une des régions les plus pauvres de Chine, qui a le plus souffert de la politique de Mao Zedong. La province du Hunan a particulièrement été touchée par sa politique économique du «Grand bond en avant». Mise en place de 1958 à 1960, elle avait provoqué une grande famine de trois ans en Chine, qui, dans un contexte de Guerre froide, avait été cachée. Selon les estimations, le nombre de Chinois morts de faim varie entre 10 et 45 millions.

«Maintenir la bannière de sa pensée toujours haute»

La construction de la statue a commencé en mars 2015 et elle a été achevée mi-décembre. Si les clichés qui ont circulé ont été admirés, ils ont aussi été critiqués. «Pourquoi ne pas utiliser tout cet argent pour faire reculer la pauvreté?» se demande-t-on sur la plateforme de microbloging chinoise Weibo, signale The Hing Kong Free Press.

Les statues coûteuses et dorées de Mao ne sont pas une nouveauté. En 2013, pour le 120e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire, une statue d’or et de jade de Mao Zedong avait été dévoilée à Shenzhen. Le président Xi Jinping, qui venait d’entrer en fonction, avait affiché son soutien à l’idéologie de Mao Zedong en promettant de «maintenir la bannière de sa pensée toujours haute».

Une statue d’or et de jade de Mao Zedong à Shenzhen lors du 120e anniversaire du fondateur de la République populaire | Photo: Stringer/AFP

L’effigie de Mao est encore présente sur les billets de banque et sur la place Tian’anmen. L’université chinoise de Tsinghua propose même des cours de «Pensée de Mao Zedong». Quarante ans après sa mort, en 1976, son influence est donc toujours présente dans les mœurs chinoises.

Partager cet article