Sciences

Cette vidéo d’un trou noir est sublime (et de nouvelles découvertes aident à la comprendre)

Temps de lecture : 2 min

Une étude publiée dans le magazine Science permet de mieux comprendre comment les trous noirs se «nourrissent» des étoiles (et de regarder cette vidéo en étant plus éclairé).

Un aperçu du phénomène d'absorption d'une étoile par un trou noir | via Nasa

Quand une étoile a le malheur de s’approcher trop près d’un trou noir, ses chances de survie sont faibles. En fait, il est bien plus probable que l’étoile se fasse avaler, voire déchiqueter, par ce dernier. C’est ce que montre cette vidéo d’illustration, mise en ligne par la Nasa en octobre 2015 et qui simule l’influence gravitationnelle d’un trou noir sur l’absorption et la destruction d’une étoile de passage, ici létoile ASASSN-14li.

Ce phénomène rare –décrit comme une absorption par «force de marée», en référence au mécanisme des marées terrestres– est une des conséquences de l’importante force d’attraction du trou noir sur ASASSN-14li. Une force d’attraction si puissante que l’étoile se disloque totalement et voit sa matière disparaître, laissant place à un disque d’accrétion autour des trous noirs.

Après des années de recherche, de nouvelles découvertes, publiées dans le magazine Science de janvier 2016, permettent de mieux comprendre le rôle des jets de matière qui s’élèvent perpendiculairement au disque d’accrétion des trous noirs dans la destruction et l’absorption des étoiles passantes. «Ces résultats aideront à mieux comprendre comment les trous noirs se “nourrissent” et le processus de formation des jets», explique Science dans l’introduction de l’étude.

Slate.fr

Newsletters

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Une bonne excuse à dégainer pour trainer au lit.

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

Newsletters