Au Mexique, les trafiquants de drogue piratent les drones américains

Les drones utilisés à la frontière américaine sont l'objet de piratages de la part des narcotrafiquants. | Gary Owen via Flickr CC License by

Les drones utilisés à la frontière américaine sont l'objet de piratages de la part des narcotrafiquants. | Gary Owen via Flickr CC License by

Les États-Unis avaient décidé de pister l'arrivée de la drogue à ses frontières à l'aide d'engins volants. Mais les cartels ne se laissent pas faire.

La guerre des narcotrafiquants ne ressemble pas forcément à ce que vous croyez. Du moins, probablement pas celle qui oppose les cartels mexicains au gouvernement américain. Le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP) a mis en place des patrouilles de drones le long des frontières entre les deux pays. Les trafiquants de drogue, eux, n'ont pas tardé à réagir et à sortir les armes... technologiques. 

Timothy Bennett explique: «Les criminels autour des frontières ont beaucoup d'argent et leurs investissements ont maintenant pour but de déjouer les systèmes GPS» des drones. Comme l'évoque Defense One, ce cadre du Service de la Sécurité intérieure des États-Unis s'exprimait au Center for Strategic and International Studies, le 16 décembre. Il précisait alors que ces piratages provenaient bien de trafiquants, et non de terroristes. «Il s'agit surtout de trafic de drogues et d'êtres humains. Nous savons qui se trouve à ces endroits. Nous pouvons deviner qui est derrière ça.»

Coordonnées brouillées

Les douanes américaines utilisent de plus en plus de drones. Mais contrairement aux modèles onéreux utilisés à des fins militaires, les engins achetés par ces services sont vulnérables face au piratage et au brouillage. Un fabricant de drones affirme qu'il y a «beaucoup de systèmes anti-brouillage capables de détecter ces attaques. Mais ils sont gros et lourds», ce qui réduit le temps de vol des avions. «Donc la grande urgence du moment est d'appliquer ces capacités de détection à de petits systèmes», ajoute-t-il.

Les services américains ne dévoilent pas combien de fois leurs drones ont été l'objet d'attaques. Mais Timothy Bennett assure que ces piratages entravent le repérage des routes de la drogue par le Service de la Sécurité intérieure. «Vous êtes là en train de scruter et de chercher le chemin qu'ils empruntent pour acheminer la drogue, et vous ne pouvez pas obtenir les bonnes coordonnées parce qu'elles sont brouillées. Cela fiche tout en l'air. Il faut résoudre ce problème.»

Partager cet article