À Copenhague, les SDF ont désormais droit à une sépulture digne

En France, les SDF sont enterrés sur des terrains communs. Leur sépulture est vierge.  | Sean MacEntee via Flickr CC License by

En France, les SDF sont enterrés sur des terrains communs. Leur sépulture est vierge. | Sean MacEntee via Flickr CC License by

La ville danoise a mis une parcelle de son cimetière le plus célèbre à disposition de personnes sans domicile fixe. Des hommages leurs sont rendus par d'autres sans-logis.

Le cimetière Assistens est un lieu de promenade et de pique-nique apprécié des habitants de Copenhague, au Danemark. Les marcheurs y déambulent entre 300.000 tombes, dont certaines de personnalités connues, comme celle de l'existentialiste Søren Kierkegaard ou du romancier Hans Christian Andersen

Comme l'explique un article de City Lab, depuis deux ans, ils peuvent également passer devant une statue de bronze sur laquelle sont posées des fleurs et des photographies de plusieurs visages. La ville ménage désormais un espace d'environ 80 mètres carrés de ce grand parc verdoyant pour les funérailles de SDF. Au pied de la statue de bronze, dix personnes sont déjà enterrées.

Stine Helweg, une spécialiste des cimetières de Copenhague, explique que les hommages sont parfois rendus par d'autres sans-logis. «Certains l'ont intégré à ce qu'ils font tous les jours, raconte-t-elle. Ils collectent des fleurs chez des fleuristes et arrivent avec vingt bouquets dans les mains.»

«Nouvelle famille»

Une association est à l'origine de l'initiative. «Un tombeau familial constitue un endroit pour parler aux anciens et se souvenir d'eux, explique l'un des militants. C'est la même chose pour les SDF. Comme, pour la plupart, ils n'ont pas de famille, leurs amis de la rue deviennent une nouvelle famille.»

Auparavant, la ville enterrait les personnes sans domicile fixe dans des parcelles de cimetière anonymes. Leur famille ou leurs amis n'avaient que peu de chances de savoir où ils avaient été inhumés. En France, les sépultures qui ornent les «terrains communs» des cimetières sont également vierges. Les tombes sont souvent exhumées au bout d'un délai minimal de cinq ans pour laisser la place à d'autres. Les restes des corps sont le plus souvent incinérés, puis dispersés. 

Partager cet article