Monde

La très longue liste des personnes insultées par Donald Trump en 2015

Temps de lecture : 2 min

Le candidat à la primaire républicaine continue de se lâcher.

Donald Trump a passé beaucoup de temps à insulter des gens en 2015. Tellement de temps que le Washington Post a décidé d'en faire une vidéo et de faire défiler la liste de ses victimes avec à chaque fois une ou plusieurs citations où le candidat à l'investiture républicaine dit tout le mal qu'il pense d'eux.

Candidats républicains, démocrates, organes de presse, quotidiens, journalistes, sportifs, étrangers, mannequins... à peu près personne n'est laissé de côté. Le quotidien américain ne s'est d'ailleurs pas oublié dans cette liste, qualifié tour à tour de «mauvais», d'«arnaque» et de «niche fiscale» par Donald Trump. Trump s'en était également pris aux immigrés mexicains qui sont, selon lui, «des violeurs». Mais comme le soulignait le New York Times, c'est lorsque le milliardaire s'était attaqué à John McCain, expliquant qu'il n'était pas un «héros de guerre», parce qu'il avait été capturé lors de la guerre du Viêtnam, qu'il avait été le plus critiqué pour ses propos.

Donald Trump est toujours en tête des sondages, au niveau national, côté républicain. (Rappelons tout de même que ces élections ont lieu état par état, et que les scrutins auront lieu dans plusieurs mois.) Le candidat républicain sera choisi au plus tard en juin prochain, en vue des présidentielles, début novembre.

Newsletters

La tentative désespérée des Démocrates américains pour protéger le droit à l'IVG

La tentative désespérée des Démocrates américains pour protéger le droit à l'IVG

Votée par la Chambre des représentants, la loi destinée à préserver la santé des femmes dans l'intégralité du pays ressemble à un baroud d'honneur, tant les impasses sont nombreuses.

Avec son hommage aux harkis, quels messages Emmanuel Macron envoie-t-il à l'Algérie?

Avec son hommage aux harkis, quels messages Emmanuel Macron envoie-t-il à l'Algérie?

Pour Alger, la demande de pardon du chef de l'État relève du débat franco-français. Mais ses répercussions à moyen terme pourraient être néfastes.

À Helmand en Afghanistan, les barbiers n'ont plus le droit de raser les hommes

À Helmand en Afghanistan, les barbiers n'ont plus le droit de raser les hommes

La musique a également été interdite dans leurs salons par le régime des talibans.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio