Science & santé

L'Espagne a fini l'année 2015 avec ce splendide météore

Phil Plait, traduit par Grégor Brandy, mis à jour le 02.01.2016 à 12 h 47

Il pouvait être vu dans le centre et au nord du pays.

Ebro Observatory (E. Blanch / CSIC-URLl - JMTrigo / CSIC-IEEC)

Ebro Observatory (E. Blanch / CSIC-URLl - JMTrigo / CSIC-IEEC)

Le dernier jour de 2015, une caméra pointée vers le ciel dans le nord-est de l'Espagne a saisi le passage d'un météore au petit matin.

Wow! La caméra qui a filmé ceci appartient à l'observatoire d'Ebro. C'est assez sensationnel; cela n'a duré que quelques secondes, mais il était probablement plus brillant qu'une pleine lune. Ce phénomène aurait été vu par plusieurs observateurs dans le centre et le nord de l'Espagne.

Je tiens à dire deux choses à propos de cette vidéo. On dirait que le météore passe sous les nuages, mais c'est une illusion. Un météore se produit quand un morceau solide de glace, de roche ou de métal (appelé météroïde) rentre dans l'atmosphère terrestre, en se déplaçant à plusieurs douzaines de kilomètres par seconde. L'énorme pression générée alors qu'il compresse l'air en face de lui réchauffe le gaz qui se met à briller. C'est ce phénomène lumineux que l'on appelle météore. Cela se produit généralement à 90-100 kilomètres d'altitude (même si c'est parfois plus bas, selon les cas), bien plus haut que les nuages. C'est tellement brillant que cela passe à travers les nuages, donnant l'impression que ceci se produit juste au-dessus du sol.

Je suspecte également que nos yeux et notre cerveau suivent le chemin qu'emprunte le météore, en formant une ligne à partir de la lumière. Même si le nuage la bloquait un peu, nous penserions que tout est lié.

On peut également voir trois ou quatre flashs, dont deux laissent ce que l'on appelle une trace persistante. Elles se produisent quand les météoroïdes se brisent à cause de la pression à laquelle ils sont soumis. Lorsque cela se produit, d'autres météroïdes se forment, une plus grande surface est exposée et l'énergie libérée augmente momentanément. C'est commun chez les météores très brillants. L'astéroïde de Tcheliabinsk a subi plusieurs épisodes similaires, brillant follement alors qu'il se désintégrait.

Dans le cas de Tcheliabinsk, le météroïde faisait 19 mètres de large et brillait plus fort que le soleil; dans le cas espagnol, il était beaucoup plus petit. J'hésite à faire une estimation, mais il était probablement d'un mètre, peut-être moins. C'est vraiment une estimation, donc ne prenez pas ça pour parole d'évangile.

Il est possible que certaines parties soient arrivées au sol, créant ainsi des météorites. Si vous avez vu cette boule de feu, je vous conseille vivement de le dire au réseau espagnol en charge de ces phénomènes (Red Española de Investigación sobre Bólidos y Meteoritos); plus ils auront de témoignages, plus il sera facile d'estimer la trajectoire, ce qui rend la découverte de météorites plus simples.

On peut voir des météores aussi brillants assez régulièrement; un par mois, plus ou moins. Si vous avez des photos, faites-le moi savoir. J'adore les regarder, et je les posterai peut-être sur Slate.com. Merci d'avance. Et continuez de regarder le ciel. Il ne va pas vous tomber sur la tête, mais ce qui se passe là-haut est assez excitant.

Phil Plait
Phil Plait (71 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte