MondeScience & santé

La Chine vient d'organiser un concours national de crémation

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 01.01.2016 à 9 h 34

Repéré sur BBC

Lors du concours de crémation à Pékin, le 27 décembre 2015. REUTERS/China Daily.

Lors du concours de crémation à Pékin, le 27 décembre 2015. REUTERS/China Daily.

Cette semaine, le gouvernement chinois a lancé un tournoi national pour couronner les meilleurs crémateurs du pays, rapporte la BBC. C'est la première fois qu'un tel concours a lieu et cinquante des meilleurs experts chinois de l'incinération se sont affrontés sur plusieurs épreuves, telles que la préparation du fourneau, la réception et la crémation du corps, la collecte des cendres et le maintien de l'équipement. Un porte-parole du gouvernement a déclaré à l'agence de presse Xinhua que les cendres devaient être «aussi blanches que l'ivoire et sans aucune impureté» et que les employés devaient «être attentionnés».

Comme l'explique la journaliste Tessa Wong, ce concours a été organisé car le gouvernement veut encourager la crémation afin de faire des économies d'espace dans les cimetières. Or, il y a apparemment une pénurie d'employés spécialisés dans ce secteur, et un des buts du tournoi était donc d'améliorer l'image de ce métier stigmatisé.

Les médias gouvernementaux ont publié les histoires de certains de ces employés, dont celle d'un travailleur d'un crématorium de Shanghai qui reçoit parfois deux cent cinquante cadavres par jour et où la température atteint les 50 degrés.

Les gagnants du tournoi d'incinération –dont deux de Pékin et un de la ville de Nanchang– affronteront ensuite d'autres gagnants de tournois de plusieurs emplois du secteur des services, comme les infirmiers et les interprètes de langage des signes. Le gagnant recevra une médaille de la part de la fédération des syndicats chinois.

L'enterrement dans une tombe individuelle demeure le mode d'inhumation traditionnel en Chine, mais dans certaines villes comme Pékin, le manque d'espace dans les cimetières a conduit à une forte augmentation du prix des caveaux. Le gouvernement a donc mis en place des quotas de crémation dans certaines provinces, mais l'incinération n'est pas acceptée par tout le monde.

Les traditions taoïstes et confucéennes allient en effet destruction du corps et destruction de la mémoire et du lien avec la famille. C'est pourquoi, lorsque la province de l'Anhui a annoncé un décret interdisant les sépultures, plusieurs personnes âgées ont préféré se suicider avant la mise en place de l'incinération obligatoire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte