Monde

La longue attente des nombreuses victimes présumées de Bill Cosby

Temps de lecture : 2 min

Certaines femmes disent avoir été agressées par Bill Cosby dans les années 1960 et n’ont pas pu porter plainte. Mais l’ancienne star américaine du petit écran a quand même été inculpée pour «agression sexuelle avec circonstances aggravantes».

Détail de la une du journal New York Daily News.
Détail de la une du journal New York Daily News.

C’est une une qui marque. Comme le New York Daily News a l’habitude d’en faire. Le journal a souligné en première page les accusations de toutes les femmes contre Bill Cosby.

Commençant d’abord par «il dit» –faisant référence à l’acteur américain, qui a été présenté devant un juge le 30 décembre 2015 et a été inculpé pour la première fois pour «agression sexuelle avec circonstances aggravantes», comme le rappelle l’AFP– avant d’enchaîner avec cinquante-six «elle dit», mettant en évidence les femmes abusées, qui n’ont pas pu toutes porter plainte (certains faits étant prescrits) mais disent avoir été victimes d’agression.

L’opposition «he said-she said» est une sorte de «parole contre parole» en français. Le Daily News conclut d’ailleurs son article en se demandant comment Cosby, qui a toujours nié, comptait gagner cette affaire du «he said-she said», alors que «c’est en fait il dit-elle dit, elle dit, elle dit, elle dit»...

Ces cinquante-six femmes accusent l’ancienne star du Cosby Show de les avoir droguées pour abuser d’elles. Certains faits remontent aux années 1960 (trop lointain, ils sont donc prescrits). L’acteur a toutefois pu être inculpé par le procureur du comté de Montgomery, en Pennsylvanie, pour une affaire concernant Andrea Constand, une ancienne employée de l’université de Temple, et s’étant déroulée y a onze ans. Cette ancienne responsable de l’équipe de basket de l’université de Temple entre 2001 et 2004 était une des dernières victimes présumées de Bill Cosby à pouvoir porter plainte. Il risque jusqu’à dix ans de prison.

En juillet 2015, déjà, le New York Magazine avait publié un article où trente-cinq femmes accusaient publiquement Bill Cosby d’agressions sexuelles. L’article note également qu’une décennie auparavant quatorze femmes avaient accusé l’acteur de viol, le témoignage d’Andrea Constand ayant ouvert la voie.

Slate.fr

Newsletters

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Les États-Unis séparent désormais les parents migrants de leurs enfants

Les États-Unis séparent désormais les parents migrants de leurs enfants

Pour dissuader les nouvelles arrivées, l'administration Trump sépare les familles qui traversent la frontière avec le Mexique. Même les enfants en bas âge sont concernés.

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

Newsletters