Science & santéMonde

Pourquoi les Philippins n’ont pas eu de 31 décembre 1844

À un moment, il faut remettre les pendules à l’heure.

Carte de 1852 des Philippines par Dr. Morata et Francisco Coello |  Geographicus Rare Antique Maps via Wikimedia Commons (domaine public)

Carte de 1852 des Philippines par Dr. Morata et Francisco Coello | Geographicus Rare Antique Maps via Wikimedia Commons (domaine public)

Si, aujourd’hui, le monde est connu dans ses moindres recoins et si les fuseaux horaires sont bien établis, c’était loin d’être le cas il y a quelques siècles. Ainsi, en 1844, aux Philippines, le gouverneur général de l’époque, Narciso Claveria, publia un décret pour que le lendemain du 30 décembre soit le 1er janvier. Cette radiation du 31 décembre 1844 était due à un problème d’horaire de taille, rapporte Atlas Obscura. En effet, les Philippines étaient alors à la date américaine alors qu’à peine plus à l’ouest l’archipel indonésien était à l’heure asiatique, ce qui faisait que ces îles avaient beau être sur le même méridien elles n’en avaient pas moins vingt-quatre heures d’écart! Un vrai casse-tête pour les échanges commerciaux, qui se faisaient alors principalement avec l’Asie.

Dans un article intitulé «L’heure légale tout autour du globe réglée par fuseaux horaires» et publié en 1910 dans le Bulletin de la Société astronomique de France et revue mensuelle d’astronomie, de météorologie et de physique du globe, Camille Flammarion explique d’où vient cette étrangeté si tardivement corrigée. Les Philippines ont été colonisées par les Espagnols, qui voyagèrent «de l’est à l’ouest, par le détroit de Magellan». Tandis que l’Indonésie, sur le même méridien, a été colonisée par les Néerlandais, qui «firent le tour de la planète de l’ouest à l’est en doublant le Cap de Bonne-Espérance».

Or voyager par l’est ou par l’ouest fait perdre ses repères à plus d’un:

«Prenons un globe terrestre entre les mains. Si nous calculons l’heure en allant vers l’est, nous trouvons que, lorsqu’il est minuit à Paris, minuit, je suppose, du dimanche au lundi, il est alors à Vienne 1 heure du matin; à Sébastopol, 2 heures du même jour; [...] et à l’île Futuna, aux antipodes, midi, toujours du lundi. Si, d’autre part, nous calculons en allant vers l’ouest, nous trouvons qu’il est alors 10 heures du soir aux îles Açores, 10 heures du soir du dimanche; [21] heures à Buenos Aires; [20] heures à New York; [...] à l’île Futuna midi du dimanche. Recommencez comme vous l’entendrez, vous arriverez toujours à l’un de ces deux résultats, aussi absurdes l’un que l’autre.»

Résultat: «le dimanche à Manille, aux Philippines, était un lundi à Batavia», le nom de l’actuelle Jakarta, en Indonésie, expliquent Avraham Ariel et Nora Ariel Berger dans leur ouvrage Plotting The Globe, propos que relaye Atlas Obscura. C’est pour remettre les pendules à l’heure qu’a été décidé en 1844 de sauter le 31 décembre. Les Philippines se trouvent dorénavant du bon côté de la ligne (imaginaire) de changement de date, qui longe approximativement le 180e méridien (est et ouest) dans l’océan Pacifique.

Atlas Obscura fait remarquer que les Philippines n’ont pas été seules à effacer un jour pour rattraper l’heure asiatique. Les Îles Marshall ont ainsi fait du dimanche 22 août 1993 le lendemain du vendredi 20. Les Îles Samoa ont, quant à elles, attendu 2011 pour ce faire, sautant le 30 décembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte