Partager cet article

Bonne résolution 2016: pas de boulot en dehors du bureau!

Working from home / Adam Harvey via Flickr CC License by.

Working from home / Adam Harvey via Flickr CC License by.

Limiter strictement vos horaires de travail ne va pas seulement vous aider à profiter de vos temps de repos –cela va également améliorer votre travail.

Tous les experts s’accordent sur ce point: si vous voulez que vos bonnes résolutions du Nouvel An se concrétisent, faites en sorte qu’elles soient précises et atteignables. Tant de paramètres de nos carrières sont par essence incontrôlables qu’il est plus facile d’appliquer cette règle à notre vie personnelle que professionnelle. Il est impossible d’obtenir une promotion, une augmentation ou un nouveau travail par le biais de sa seule détermination et de son seul travail. Votre patron ou votre futur patron doivent être pris en compte[1]. Et le résultat n’a parfois pas grand chose à voir avec votre mérite. Prendre la résolution de changer quelque chose que vous ne pouvez pas contrôler est la meilleure manière de devenir dingue.

Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille renoncer à progresser dans votre carrière et il est possible de se fixer des résolutions professionnelles atteignables. (Par exemple, si vous voulez changer de travail, vous pouvez décider d’envoyer une candidature par semaine.) Mais si vous souhaitez améliorer votre productivité et mieux apprécier votre travail, j’ai une suggestion de bonne résolution pour vous: arrêtez de travailler quand votre journée de travail est terminée.

Avant la montée en puissance du travail en réseau, cela ne représentait en rien un défi pour la majorité des gens. Mais aujourd’hui que le matériel de travail est de plus en plus présent sur le cloud, il est facile de travailler n’importe quand n’importe où, et à moins que vous ne soyez particulièrement discipliné, vous avez probablement succombé à la tentation de répondre à un email de boulot ou de terminer un dossier durant votre temps de repos.

J’ai l’habitude de consulter régulièrement mon adresse email de travail quand je fais la queue à l’épicerie ou quand j’attends un ami, tout simplement parce que je suis connectée à mon compte pro par mon iPhone.

Mauvais pour les employés et les employeurs

Dans certains environnements de travail, être connecté 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 est une exigence explicite. Mais la plupart d’entre nous laissons le travail percoler dans nos vies personnelles parce que nous le pouvons, pas parce que nous le devons. Or, les jours de travail sans fin sont aussi mauvais pour les employés que les employeurs. Rester connecté de longues heures à son bureau est contre-productif, produit du travail de mauvaise qualité, nuit à la bonne communication, conduit à davantage d’erreurs et de problèmes de santé qui peuvent affecter la productivité. Plus tôt cette année, Sarah Green Carmichael, de la Harvard Business Review, a résumé une série de recherches qui montrent que la surcharge de travail a un effet négatif sur la productivité et qu’exiger des employés qu’ils fassent des pauses les rend plus productifs au travail. Les études suggèrent qu’imposer des limites strictes aux heures de travail ne contribue pas seulement à mieux profiter des périodes de repos –mais améliore également la qualité du travail fourni.

Francesca Christie, consultante politique en Pennsylvanie et dans le Maryland, déclare que la meilleure résolution de nouvelle année qu’elle ait jamais prise a été d’ignorer les obligations à l’issue de la journée de travail et de passer ses soirées à lire des livres et à apprendre une langue étrangère. Les effets ont été bénéfiques durant ses heures de travail: «Je travaille dans un domaine où je dois rester informée des évènements locaux et nationaux il me faut donc m’entretenir avec de nombreuses personnes, m’écrit-elle dans un email. Lire des livres qui offrent un éclairage sur l’environnement socio-économique, politique et religieux des personnes est aussi important que de m’entretenir avec eux.» Mais ces nouveaux loisirs l’aident également sur le plan des interactions sociales: «Je ne crains plus désormais d’être une invitée barbante dans les soirées.»

Voilà pourquoi cesser de travailler en dehors des horaires de bureau est une bonne résolution pour le Nouvel An: elle fait immédiatement sentir ses effets positifs. Des résolutions telles qu’arrêter de fumer ou de mettre la pédale douce sur le sucre sont désagréables, ce qui explique que ceux qui les prennent ont du mal à les tenir. Travailler moins est agréable dès que vous avez franchi le cap des difficultés inhérente à la prise d’une nouvelle habitude.

Avoir des activités alternatives aide –comme la lecture et l’apprentissage d’une langue pour Christie– à se détacher de ses emails à la fin de la journée. Comme le psychologue Art Markman l’a bien dit dans un article publié dans Time et intitulé «How to Keep Your New Year’s Resolutions» («Comment tenir vos résolution du Jour de l’an»), «mieux vaut se concentrer sur des objectifs positifs plutôt que négatifs; un but négatif est quelque chose que vous souhaitez cesser de faire.» Si vous décidez que votre journée de travail doit s’arrêter à 18 h, prenez donc un cours de yoga à 18 h 30 ou organisez des soirées avec des amis. À minima, installez une alarme pour vous souvenir de quitter le bureau à un horaire prédéterminé et si vous ne parvenez pas à vous résoudre à effacer votre email pro de votre téléphone, faites en sorte de désactiver votre compte quand vous quittez le travail. Si vous travaillez à la maison, prenez la résolution de ne pas travailler en dehors des horaires de travail que vous aurez prédéterminé.

Soutien de proches

Comme c’est le cas avec toutes les résolutions, si vous décidez de réduire votre temps de travail, il est bon d’être soutenu par d’autres. L’an dernier, mon collègue Mark Joseph Stern a pris la résolution de ne plus travailler après 21 h –et il a tenu bon grâce à l’aide de son cher et tendre: «Mon copain m’a permis de tenir ma résolution en m’accusant de ne plus l’aimer à chaque fois que j’ouvrais mon ordi après 21 h, m’a raconté Stern. J’ai fini par développer une sorte d’aversion pavlovienne au travail d’après bureau!» Si votre conjoint est prêt à vous arracher votre téléphone des mains et à le balancer à travers la pièce si vous jetez un coup d’œil à vos messages pendant le dîner, demandez-lui son soutien pour atteindre vos objectifs.

La résolution de mon collègue de ne plus travailler après 21 h a été tenue –et il en a tiré d’autres enseignements: «Il s’avère que je suis particulièrement productif entre 22 h et 2 h du matin», dit-il. Pour cette année, Stern a donc décidé de se calquer sur son rythme biologique. «Je vais tenir cette résolution jusqu’à la fin de l’année: en 2016, je redeviens un oiseau de nuit.» Ce qui nous rappelle fort utilement que les résolutions sont plus faciles à tenir quand elles s’appuient sur une bonne connaissance de soi. Des horaires de travail limités sont une bonne idée, mais des horaires de travail limités et adaptés à vos forces et faiblesses sont une meilleure idée encore.

1 — Note du traducteur: j’aurais pu traduire par «votre patronne ou future patronne» mais souvenez-vous que nous sommes en France en 2016 et que selon toute probabilité, votre supérieure est un supérieur. Retourner à l'article

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte