Économie

Airbus veut vaincre votre jetlag

Temps de lecture : 2 min

Le dernier avion d'Airbus comporte des innovations pour aider le corps à traverser les fuseaux horaires.

L'A350 XWB d'Airbus a été conçu pour limiter les effets du décalage horaire. | Joao Carlos Medau via Flickr CC License by

Piquer du nez à 19h30, se réveiller en grande forme à 4h12... Pour éviter les désagréments du décalage horaire, Airbus a dépensé 15 milliards de dollars dans le développement de son nouvel avion, l'A350 XWB.

Comme l'explique Quartz, la première technologie mise en avant concerne les lumières en cabine. Des diodes LED simulent les variations du soleil, grâce à 16,7 millions de couleurs. Leur lueur s'adapte au rythme de sommeil idéal à adopter durant le trajet. Le corps se synchroniserait alors plus facilement avec le fuseau horaire du pays d'arrivée.

Moins de bruit pour un meilleur sommeil

L'A350 a également été pensé pour une pressurisation relativement faible de la cabine, ce qui favoriserait le sommeil des passagers. Pour pouvoir voler plus bas que ses concurrents, l'avion est construit à 53% à partir de fibre de carbone. Ce qui comporte un second avantage: une consommation plus faible en carburant.

Des économies que l'avion doit aussi à ses ailes, beaucoup plus larges que sur les modèles de taille similaire. Ce design a le mérite d'atténuer un peu le bruit du vol et de créer un environnement plus favorable aux siestes. C'est également le cas du système de filtration de l'air, pensé pour renouveller celui de la cabine toutes les trois minutes.

Pour l'heure, Airbus n'a pas dévoilé de données concerètes concernant les effets de ces innovations sur le sommeil ou sur le décalage horaire. Certains voyageurs ont en tout cas déjà bénéficié de toute cette technologie: ceux de Qatar Airways. La compagnie qatarie est pour l'instant la seule à proposer des vols dans cet avion. Il dessert notamment Doha, Singapour, New York et Francfort.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Deuxième ressource naturelle la plus utilisée après l'eau, le sable est indispensable à notre développement. Mais aujourd'hui, le matériau s'épuise et devient un facteur de déstabilisation.

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Ils s'imposent depuis des années parce qu'on tente de s'en servir pour remédier aux dysfonctionnements de l'économie.

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

On ne peut plus utiliser les mêmes leviers pour la retraite et le pouvoir d'achat qu'il y a cinquante ans car le profil des Français·es a évolué.

Newsletters