Partager cet article

Il va faire plus chaud au Pôle Nord que dans certaines parties du Sahara

Polar Bear | Christopher Michel via Flickr CC License by

Polar Bear | Christopher Michel via Flickr CC License by

Les températures cette semaine en Arctique, supérieures à 0°C pour la première fois en au moins 135 ans, vont mettre à mal les glaciers.

C'est toujours un peu bizarre de fêter Noël sans voir la neige. Les températures ont été assez douces sur la France ces dernières semaines, mais nous sommes loins d'être les seuls dans ce cas-là. Même le Pôle Nord, où les températures avoisinent généralement les -30° C à cette période de l'année, connaît une douceur extraordinaire. Dans cet article repéré par ReaderSlate.com rapporte ainsi qu'une tempête devrait «brièvement augmenter les températures dans le bassin arctique», et que le Pôle Nord ne sera pas épargné, le thermomètre pouvant monter jusqu'à 4°C.

«C'est absolument terrifiant et incroyablement rare. Gardez à l'esprit, que nous sommes à la fin décembre et qu'il fait nuit 24 heures par jour là-bas, en ce moment. Les températures habituelles varient entre -25°C et -30°C. Avoir des températures aussi élevées et capables de faire fondre la glace au plein cœur de l'hiver est inimaginable.»

The Atlantic explique que c'est la deuxième fois depuis que l'on prend des mesures, que les températures de l'air dans les régions les plus nordiques dépassent le 0°C au milieu de l'hiver.

«Ce mercredi, le même système de tempête qui a causé les tornades mortelles dans le sud est américain va toucher le grand nord, et se centrer sur l'Islande. Il va y avoir de forts vents, et la pression sera aussi basse que celle que l'on peut observer lors d'ouragans. Cette faible pression va aspirer l'air des latitudes moyennes de la planète et l'envoyer vers l'Arctique. Ce mercredi, le Pôle Nord verra donc des températures d'environ 35 degrés Fahrenheit ou 2°C.»

Un événement inédit

Sur Slate, Eric Holthaus a donc essayé de savoir si ce type d'évènement s'était déjà produit au Pôle Nord. James Morison, qui est responsable de l'Observatoire environnemental du Pôle Nord, lui a indiqué qu'il n'avait «jamais entendu parler» de températures supérieures à 0°C à cette période de l'année. Holthaus a donc consulté les données accumulées et découvert que «cela n'a jamais eu lieu lors de période allant de fin décembre à fin avril. Ce mercredi, il fera plus chaud au Pôle Nord que dans l'ouest du Texas, le sud de la Californie ou certaines parties du Sahara».

Alors qu'on le prédisait déjà depuis le mois d'août, CNBC indiquait ce 29 décembre que l'année 2015 allait officiellement être l'année la plus chaude depuis 135 ans et le début de la prise de mesures.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte