Boire & manger

«Irlandaise» mais parfois brassée au Canada: Guinness attaquée par un buveur de bière mécontent

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 30.12.2015 à 11 h 22

Repéré sur The Daily Meal, Eater, Legal Newsline

Un consommateur du Massachusetts poursuit le brasseur irlandais pour pratiques commerciales trompeuses.

Guinness | David Dennis via Flickr CC License by

Guinness | David Dennis via Flickr CC License by

Kieran O’Hara n’est pas très content: une partie de la Guinness Extra Stout commercialisée aux États-Unis est brassée et embouteillée au Canada. Quand c'est le cas, c'est d’ailleurs bien écrit en tout petits caractères sur les étiquettes, raconte The Daily Meal.

Mais pour ce client, l’entreprise trompe les consommateurs avec son marketing irlandais, qui leur fait croire que cette bière est une boisson authentiquement irlandaise, brassée à Dublin. Les buveurs paieraient plus cher pour cela, et mériteraient donc une compensation. 

Déjà des cas de condamnations

Il a donc engagé un recours collectif en justice contre Diageo-Guinness USA et Diageo Amérique du Nord (qui s’occupent là-bas de l’emballage, du marketing, de la pub, de la distribution, de la vente...) devant la Cour du Massachusetts, pour pratiques commerciales trompeuses. Il exige 5 millions de dollars (4,6 millions d'euros) de dédommagement. Il y a eu selon lui «fausse déclaration et enrichissement injuste», précise Legal Newsline. La marque n'a pas encore réagi publiquement. 

Cette histoire est loin d'être anecdotique, car des procédures de ce genre se multiplient aux États-Unis. Comme l'explique The Daily Meal, il n’est donc pas impossible qu’une telle action aboutisse. En octobre, l’entreprise de bières Beck’s a dû verser des millions de dollars pour emballage trompeur sur le pays d’origine de la bière: il était fait mention de «qualité allemande», mais pas de «made in USA»

Ainsi, un consommateur américain persuadé que le breuvage était brassé en Allemagne peut obtenir un remboursement de 50 dollars (46 euros) par foyer. De même, depuis janvier 2015, un client peut réclamer jusqu’à 50 dollars s’il croyait à tort que la bière Kirin Ichiban était produite au Japon: on ne pouvait voir la vérité sur le lieu de brassage uniquement en enlevant l’emballage en carton…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte