Partager cet article

Deux passions valent mieux qu'une

J’ai deux amours | David Goehring via Flickr CC License by

J’ai deux amours | David Goehring via Flickr CC License by

Pour être heureux, avoir une passion, c'est bien. Selon une étude, en avoir deux, c'est mieux.

N’oubliez pas les loisirs dans vos résolutions pour l’année 2016! «Avoir une passion dans la vie pourrait être important pour sa quête du bonheur, mais en avoir plusieurs pourrait être mieux», selon des chercheurs canadiens. D’après l’étude menée par Benjamin Schellenberg et Daniel Bailis, publiée dans le Journal des études sur le bonheur, deux passions valent mieux qu’une.

Pour réaliser l’expérience, les chercheurs ont interrogé 1.218 étudiants sur leurs deux activités préférées, en plus de leur demander de répondre à une série de questionnaires sur leur bien-être et leur satisfaction dans la vie. Répéter une activité tous les jours, sans pouvoir s’en dispenser, était considéré comme une passion obsessionnelle. Sinon, elle entrait dans le cadre des passions dites «harmonieuses».

Ainsi, 31% des individus interrogés ont une passion (pour la moitié, elle est obsessionnelle; pour le reste, elle est saine) et 54% du lot en ont deux (un tiers ont deux passions harmonieuses, pour un autre tiers elles sont obsessionnelles, pour le reste, c’est un mélange des deux). Sans surprise, avoir au moins une passion dans la vie est plus synonyme de bien-être que d’en avoir aucune.

Positiver

Mais c’est en se concentrant sur ceux qui ont deux passions que les chercheurs ont découvert qu’en avoir plusieurs était préférable en matière de bonheur, de bien-être et d’humeurs positives.

«Bien sûr, il est possible que les gens qui ont deux passions consacrent plus de temps à profiter d’activités agréables que ceux qui n’en ont qu’une. Mais les chercheurs ont trouvé le même résultat, même quand le total du temps consacré à ces deux passions était le même que pour ceux qui ont une seule passion,» précise The British Psychological Society, l’organe de représentation des psychologues au Royaume-Uni. 

Les chercheurs ont déjà prévu de futures expériences pour déterminer le nombre optimal de passions pour être heureux.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte