Partager cet article

Voici les résolutions à prendre pour tenir vos bonnes résolutions 2016

Et bonne année | Faruq Hossain via Flickr CC License by CC

Et bonne année | Faruq Hossain via Flickr CC License by CC

Si tant est que vous en preniez.

Si vous comptez vraiment respecter vos bonnes résolutions pour 2016, ce dont il est permis de douter tant la plupart d’entre vous échouent lamentablement année après année, il convient d’adopter une stratégie. Et Business Insider a quelques conseils à dispenser sur la question. Le site a rencontré Amy Cuddy qui relève quatre erreurs communes à l’heure de fixer ses objectifs pour la douzaine de mois à venir.

La première et la plus grave: se situer dans l’absolu, sans laisser la place aux tracas quotidiens. Il n’est pas réaliste d’agir ainsi, souligne la psychologue car non, «on n’ira pas toute l’année trois fois par semaine à la salle de gym». Une mauvaise grippe ou un impondérable familial aura tôt fait de ramener le doux rêveur à plus de réalisme.

Ne compter que sur soi et positiver

Il est également contreproductif de se formuler nos buts de manière trop sombre. Par exemple: «cette année, j’arrête de lire des articles stupides». Ce genre de phrase ne peut que renvoyer une très mauvaise image de son émetteur à lui-même. Il est plus judicieux de recourir à des tournures positives comme suit: «je me réjouis car, cette année, je ne lirai que des papiers longs de grande qualité».

Au rayon des autres fautes à ne pas commettre, il y a celle de ne considérer que le résultat (chiffré en général) et non le processus qui contribue à l’obtenir. Rien ne sert de s’obliger à gagner vingt kilos de muscles si on est incapable d’être fier de soulever de la fonte tous les jeudis et si on se décourage devant la platitude persistante de nos biceps. Enfin, Amy Cuddy met en garde les lecteurs contre une incohérence fondamentale: faire reposer sa bonne résolution sur le sort ou la volonté d’autrui. Se promettre de décrocher une promotion ne sert à rien dans la mesure où la direction pourrait avoir une toute autre idée de votre année 2016 que la vôtre.

Ne les gardez pas pour vous

Nancy Anderson d’un autre magazine financier, Forbes (décidément, la presse économique s’inquiète de votre dynamisme), s’est colletée au même problème. Ou plutôt, elle l’a pris par l’autre bout en examinant les moyens de satisfaire à nos résolutions. Pour commencer, il est bon de ne porter dans son agenda que des objectifs à court-terme (exemple: «cette fois-ci, je donnerai plus que cinquante centimes aux pompiers pour leur calendrier»). Ensuite, plutôt que de garder ses aspirations dans les tréfonds de son cœur, il faut les consigner par écrit et en faire part à ses amis. Une étude semble établir l’efficacité de cette méthode impudique. 

L’entourage peut d’ailleurs être utile à plus d’un titre. La contributrice de Forbes explique ainsi qu’il y a quelques temps, alors qu’elle était empêtrée avec une amie dans un défi fitness qu’aucune des deux ne parvenait à relever, elle a eu l’idée suivante: les deux femmes ont commencé chaque mois à remplir individuellement un chèque (antidaté à la fin du mois) à l’ordre d’une organisme défendant une cause réprouvée par la titulaire du carnet de chèques avant d’échanger les précieux bouts de papiers. À charge de l’une et l’autre d’envoyer le chèque à la fin du mois si leur amie n’avait pas accompli sa tâche.

Cela ne gâte rien non plus de déterminer un moment-clé dans l’aboutissement de sa résolution ni de s’encourager régulièrement via des pense-bêtes.

Et surtout, bon courage.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte