Tech & internet / Monde

«Allô, la planète Terre?»: l'erreur de numéro la plus classe de tous les temps

Temps de lecture : 2 min

REUTERS/Stefan Wermuth / Capture d'écran Twitter.
REUTERS/Stefan Wermuth / Capture d'écran Twitter.

Il s'agit probablement de l'erreur de numéro de téléphone la plus classe de tous les temps: l'astronaute britannique Tim Peake, actuellement à bord de la Station spatiale internationale (ISS), a tweeté pour s'excuser auprès d'une inconnue sur Terre qu'il a appelée par mégarde:

«Je voudrais m'excuser auprès de la femme que j'ai juste appelée par erreur en disant "Allô, c'est la planète Terre?" –ce n'était pas un canular téléphonique, juste un faux numéro!»

L'occasion d'apprendre qu'il n'y a pas de «code pays» pour la Terre: les astronautes sont censés composer leur numéro comme s'ils se trouvaient aux États-Unis, les appels transitant par Houston (en 2013, le Washington Post expliquait d'ailleurs que la Station avait pour «code régional» celui de Houston).

Tim Peake n'est pas le premier astronaute à qui ce genre de mésaventure arrive, sa consœur italienne Sam Cristoforetti, qui a vécu dans la station de novembre 2014 à juin 2015, confessant avoir une fois appelé le 911 (le numéro d'urgence américain) par erreur.

Mais l'astronaute a apparemment le mauvais œil en ce moment en ce qui concerne le téléphone. Il y a quelques jours, ses parents, Angela et Nigel Peake, révélaient à la chaîne britannique ITV que leur fils avait essayé de les appeler chez eux et était tombé... sur leur répondeur:

«C'est seulement votre fils qui appelle depuis la Station spatiale internationale... Désolé que vous ne soyez pas là.»

Réaction de Nigel Peake:

«C'était assez surréaliste –nous étions juste sortis une heure environ pour voir notre fille, nous sommes rentrés chez nous et il y avait un message sur le répondeur. [...] Nous allons le garder pour toujours, je peux vous l'assurer.»

Slate.fr

Newsletters

La Brigade de répression des incivilités en ligne

La Brigade de répression des incivilités en ligne

Chaque troll devrait se méfier.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters