Boire & mangerScience & santéEconomie

En Inde, la consommation de sodas est en plein boom

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 24.12.2015 à 12 h 43

Repéré sur Quartz, Times of India, The Hindu, CNBC

La croissance de la consommation de sodas est très forte en Inde. Un projet de loi entend taxer ces boissons sucrées.

soda | Rex Sorgatz via Flickr CC License by

soda | Rex Sorgatz via Flickr CC License by

«Malgré les problèmes de santé, les Indiens ne sont pas d’humeur à laisser tomber leurs Coca et Pepsi», assure Quartz. En effet, la consommation de boissons gazeuses a augmenté de 9% en Inde en 2015, contre seulement 1% dans le monde.

Et le cabinet d’études Euromonitor prédit une croissance de la consommation des sodas de 8,53% pour l’Inde en 2016, soit 3.023 millions de litres bus. Comme le montre Quartz, dans beaucoup d’autres pays, le taux croissance de cette consommation est bien plus faible, voire négatif.

Expansion sucrée

Globalement, l’achat de boissons non alcoolisées (boissons gazeuses, jus sucrés, thés et cafés tout prêts, eaux gazeuses, boissons énergétiques…) a augmenté de 18% en Inde en 2015, contre 3,8% dans le monde.

«L’augmentation des revenus disponibles, l’essor des chaînes de fast-food, et les intenses campagnes de marketing des fabricants de boissons ont contribué à la hausse de la consommation en Inde. Et avec les futurs nouveaux lancements, la concurrence entre les marques ne fera que s’intensifier», explique Quartz. Coca-Cola, Pepsi et Bisleri International –qui travaille à de nouvelles boissons gazeuses– ont les trois plus grosses parts du marché indien des boissons sucrées.

«Avec une classe moyenne en pleine expansion et de plus en plus sédentaire, les Indiens ont connu ces dernières années une hausse substantielle des maladies comme le diabète. […] Et cette croissance de la consommation des boissons sucrées ne fait que s’ajouter au problème», affirme encore Quartz. L’Inde a le plus grand nombre de patients atteints de diabète (devant la Chine et les États-Unis) dans le monde: 31,7 millions de personnes.

Taxe soda

Alors, comme dans d’autres pays, le gouvernement essaye de mettre en place une «taxe soda» (une mesure jugée efficace au Mexique, par exemple), incluse dans un projet de loi plus général sur les taxes des biens et des services, pour le moment encore débattue au Parlement, dans une impasse politique complexe.

D’après The Hindu, Coca-Cola, qui possède cinquante-sept usines en Inde, a déjà commencé à contester cette idée, dans un communiqué expliquant que cette taxe pourrait avoir «un effet d’entraînement négatif sur l’écosystème de la boisson tout entier». Selon le géant du soda, une baisse des achats de sodas engendrerait «une rationalisation importante des capacité de fabrication» et donc la fermeture de certaines usines.

Comme l’explique CNBC, la situation est similaire dans d’autres pays asiatiques: en Indonésie et aux Philippines, la croissance de la consommation des boissons sucrées a été aussi très importante ces cinq dernières années, et les gouvernements étudient les possibilités de taxer les sodas.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte