Science & santé

Pourquoi vous enfilez parfois vos écouteurs sans écouter de musique

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 24.12.2015 à 10 h 58

Repéré sur The New York Times

Mettre ses écouteurs sans pour autant lancer le son est souvent un bon moyen de faire comprendre qu’on ne veut pas être dérangé.

Jeune homme à New York attendant le métro, mai 2014 | Shannon Stapleton/Reuters

Jeune homme à New York attendant le métro, mai 2014 | Shannon Stapleton/Reuters

C’est une technique très utile pour certains. Dans des endroits publics ou sur le lieu de travail, il arrive que l’on enfile son casque audio ou ses écouteurs pour n’écouter rien d’autre que le silence. Un comportement étrange mais qui peut sembler complètement compréhensible, si l’on en croit le New York Times, qui s’est penché sur la question.

Comme l’explique la journaliste Lindsay Mannering, agir ainsi est le signal que l’on est «complètement fermé et indisponible»:

«Nos boucliers pour oreilles sont comme des barrières contre les attaques barbares de la ville comme les sifflements dans la rue, les bruits des travaux, ou les conversations non voulues de la part d’un collègue amical qui a une question très rapide “si tu as juste deux secondes”.»

Distraction

Cela tient beaucoup à l’instauration des open space en entreprise. Maintenant que les bureaux séparés par des cloisons sont en voie de disparition, un certain nombre d’employés éprouvent le besoin de se sentir seuls, pour travailler tranquillement ou tout simplement pour ne pas être dérangés. Le journal cite ainsi Hailey Hayman, responsable marketing, qui avoue se sentir trop «exposée» si elle ne porte pas ses écouteurs:

«Sans mes écouteurs, je suis susceptible d’être distraite en écoutant les conversations des autres ou en distrayant les autres par ma propre conversation.»

Quand on a demandé à l’ensemble de la rédaction de Slate.fr si c’était une astuce éprouvée, la majorité a avoué avoir déjà utilisé cette «technique ultime pour ne pas être dérangé» au bureau ou pour ne pas être «emmerdé dans la rue». Parfois, il arrive même que l’on écoute de la musique et que l’on garde nos écouteurs sans y penser même si plus aucun son n’arrive à nos oreilles.

Intimité

Une technique qui peut prendre des proportions assez improbables. Mary Slllosi, auteure de 25 ans basée à Los Angeles, explique au Times qu’elle sort le grand jeu quand quelqu’un vient quand même la déranger. Elle prétend alors ne pas avoir entendu et demande qu’on lui répète ce qui vient d’être dit, afin de «maintenir la mascarade selon laquelle [elle écoutait] avec attention quelque chose et [qu’elle est] vraiment surprise par cette interruption soudaine».

Pour Lodro Rinzler, fondateur d’un studio de méditation à New York, enfiler ses écouteurs permet de mettre en place «les conditions pour méditer sans être dérangé». De son côté, Ethan Nichtern, professeur de méditation Shambhala, explique que cela permet d’être «beaucoup plus attentif à votre vous intérieur». Et puis cela n’affecte en rien la santé. 

Enfin, cette technique a un dernier avantage, beaucoup plus égoïste mais parfois très utile. Les écouteurs muets permettent de jouer au petit espion en faisant croire aux gens autour de vous (collègues ou anonymes dans le métro) que vous ne les entendez pas. Les écouteurs sont donc un moyen de protéger votre intimité mais aussi de rentrer dans celle des autres. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte