Monde

La bombe suppositoire, nouvelle arme d'al-Qaida

Temps de lecture : 2 min

Le 28 août dernier, un attentat terroriste en Arabie saoudite a marqué une nouvelle évolution dans les techniques utilisées par les kamikazes islamistes: après Richard Reid et ses explosifs dissimulés dans ses chaussures, Abul Khair s'est fait sauter à l'aide d'une bombe introduite à l'intérieur de son corps à la manière d'un suppositoire, et déclenchée avec son téléphone portable.

Selon le Kansas City Star, une video d'al-Qaida montre le terroriste tenant son engin avant son attentat: il s'agit d'une capsule de 7 centimètres environ. Il semblerait que la méthode ne soit pas encore tout à fait au point: l'explosion n'a pas atteint sa cible, un prince saoudien, et a seulement déchiqueté le corps du terroriste.

Les services de renseignement et de lutte contre le terrorisme français se sont immédiatement intéressés de près à cette nouvelle technique, qualifiée d'indétectable.

Le nouveau procédé met en effet «au défi l'ensemble des structures de sûreté mises en place pour se protéger des attentats, à commencer par les dispositifs de contrôle d'accès aux avions dans les aéroports», écrit le Figaro.

Les détecteurs de métaux actuellement en place dans les aéroports ne permettent pas de détecter ce nouveau dispositif, et seul un contrôle au rayon X, utilisé notamment pour repérer la drogue dans le ventre des passeurs, serait efficace. Mais un contrôle radio systématique de tous les passagers semble aujourd'hui irréaliste, aussi bien en termes de coût que de logistique, et même de risque sanitaire pour les voyageurs fréquents.

La seule solution envisagée est de travailler sur le détonateur, à savoir le téléphone portable. Mais là encore, l'interdiction des téléphones dans les avions semble peu réalisable.

Mais tout le monde ne considère pas la menace aussi sérieusement: un chercheur en science et technologie à l'université du Missouri, la nouvelle technique ne présente pas une efficacité suffisante pour devenir couramment utilisée par les terroristes: «La force d'une telle explosion se fait en direction de la sortie la plus proche. Le reste du corps agit comme un sac de sable contre l'explosion. [...] A moins d'embrasser la victime, personne ne sera blessé de manière significative.»

[Lire l'article complet sur lefigaro.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Instructions pour suppositoires en japonais, stev.ie, Flickr, CC

Newsletters

L’Union américaine pour les libertés civiles accusée de «racisme systémique»

L’Union américaine pour les libertés civiles accusée de «racisme systémique»

L’ACLU défend les droits de l’homme aux USA et ses actions ont parfois changé le droit constitutionnel américain. Mais un ancien directeur clame avoir été licencié pour avoir dénoncé le racisme interne dans l’organisation.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 5 au 11 juin 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 5 au 11 juin 2021

Victoire de la judokate Clarisse Agbegnenou aux Championnats du monde, sécheresse en Californie et émoi après la découverte des ossements de 215 enfants autochtones au Canada... La semaine du 5 au 11 juin 2021 en images.

Ce qui se cache derrière Lilibet, le prénom de la fille de Meghan et Harry

Ce qui se cache derrière Lilibet, le prénom de la fille de Meghan et Harry

Est-ce que la reine Elizabeth a vraiment inventé le nom «Lilibet»? Cette dénomination est-elle une manière de s'excuser après l'interview accordée à Oprah Winfrey?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio