CultureMondeFrance

Mes cadeaux de Noël à Daech

Jean-Marc Proust, mis à jour le 22.12.2015 à 3 h 10

Si tout va bien, d’ici quelques jours, nous découvrirons sous le sapin des jouets par milliers. En ces temps difficiles, Noël doit n’oublier personne. Même euh... même Daech. Donc, Daech, si tu me lis, sache que j’ai quelques cadeaux pour toi.

Joyeux Noël | Hades2k via Flickr CC License by

Joyeux Noël | Hades2k via Flickr CC License by

Cher Daech, ce n’est pas évident pour moi de t’offrir des cadeaux alors que tu n’en fais à personne. Pourtant, Noël, fête chrétienne, laïcisée, païenne, paillarde ou appelle-la comme tu veux, sonne l’heure de la réconciliation. Une trêve. On en a besoin, tous. Viens à la maison. Laisse la kalach au vestiaire, on mangera de la dinde aux marrons, un étouffe-chrétien, ça ne peut pas te faire de mal, et puis on ouvrira les cadeaux ensemble.

Je voudrais partager avec toi des plaisirs simples. T’offrir de la beauté, beaucoup, pour tes yeux, tes oreilles. Te parler de femmes qui nous donnent du bonheur par leur talent. Te donner des idées de lecture aussi. Un vrai repos du guerrier.

1.T’ouvrir au beau

Apéro! Ça te dit un cocktail sans alcool? Tchin tchin, mon grand.

Franchement, je ne sais pas trop comment tu appréhendes la beauté mais, à voir tes vidéos trash, j’ai l’impression que tu te rinces l’œil de travers. Laisse-moi t’offrir quelques livres pour le simple plaisir du regard.

Détail du tableau Femme écrivant une lettre et sa servante (1670-1671), huile sur toile de Johannes Vermeer | Reproduction tirée de l’ouvrage de Karl Schütz

Connais-tu Johannes Vermeer? Il a fait peu de tableaux, une trentaine à peine, mais tous, d’une précision maniaque, confinant à l’abstraction, captent l’attention et fascinent, comme s’ils figeaient l’éternité, avec des mises en scène du quotidien soigneusement étudiées. Je t’en offre une édition en grand, en très grand format. Tu y découvriras des détails inattendus, une goutte de lumière à la pointe du pinceau, un petit pan de mur jaune.

Prends le temps de tourner la page, de savourer le grain de la toile. La lumière de Vermeer te rendra heureux

Vue de Delft, huile sur toile de Johannes Vermeer (1659-1660) | Reproduction tirée de l’ouvrage de Karl Schütz

Prends le temps de tourner la page, de savourer le grain de la toile. La lumière de Vermeer te rendra heureux.

T’es-tu déjà promené en Italie –je veux dire: pas en planque, mais pour le plaisir? pour jouir de l’harmonie d’une villa et de son jardin? de s’arrêter devant une statue un peu défraîchie, contempler un mur qu’on dirait sorti d’un tableau de Guardi, admirer la raideur d’un cyprès impeccablement taillé? Tu peux feuilleter cette Italie des jardins (éditions Ulmer) qui vient de paraître et (qui sait?) peut-être préfèreras-tu le râteau à l’arme automatique.

Un jardin italien | Photo tirée de l’ouvrage L’Italie des jardins, de César Garçon et Pierre de Filippis

Tu veux un autre apéritif? Ah, du champagne aussi? OK. Tiens, prends.

J’ai été profondément attristé que tu détruises Palmyre. C’est C’était un des endroits les plus émouvants que je connaisse. Un endroit où tu te sens minuscule, écrasé par les siècles, où tu savoures le silence, la blondeur des pierres. Sans doute as-tu cru bien faire en cassant tout cela. Hélas pour toi, je crois qu’Allah doit aimer ce qui est beau et qu’il allait souvent à Palmyre, pour le plaisir. Il doit souffrir de ta boulette lui aussi. Je ne veux pas te culpabiliser mais je t’offre néanmoins le petit livre de Paul Veyne, consacré à cet irremplaçable trésor. Prends le temps de le lire. Il n’y a rien là qui te menace, rien qui offense Allah. C’est juste magnifique parce que Palmyre traverse le temps, et nous dépasse, toi et moi.

À ce propos, excuse mon propos laïcard, mais je voudrais t’alerter sur l’obsolescence programmée des dieux. En te consacrant à la mythologie, nul besoin de casser des temples pour cela, j’ai dit consacrer, pas concasser, tu t’apercevras que les dieux ne sont pas éternels. Comme plus personne –hélas!– ne croit aujourd’hui à Poséidon ou Vénus, qu’en sera-t-il des icônes d’aujourd’hui dans 2.000 ans? Je sais que ces discussions théologiques t’agacent un peu mais fais-moi plaisir, prends ton pied avec les métamorphoses lubriques de Zeus ou les travaux d’Hercule, à côté desquels tes «exploits» te paraîtront besogneux.

Vermeer

Karl Schütz

éditions Taschen

258 pages

99,99 euros

Acheter le livre

L’Italie des jardins

César Garçon et Pierre de Filippis

éditions Ulmer

224 pages

39,90 euros

Acheter le livre

Palmyre, l’irremplaçable trésor

Paul Veyne

éditions Albin Michel

144 pages

14,50 euros

Acheter le livre

Le grand atlas de la mythologie (gréco-romaine et égyptienne)

Editions Atlas

372 pages

35 euros

Acheter le livre

2.Découvrir les femmes

On passe à table? Je sais que tu aimes le foie gras. Sers-toi largement.

Daech, je ne voudrais pas te vexer mais j’ai comme l’impression que tu as un léger problème avec les filles. À force de les enfermer, tu ne te rends plus compte de ce qu’elles peuvent faire pour le plaisir des sens. Mais non, ne regarde pas ton calbuth comme ça! Je te parle de tes autres sens: l’ouïe, la vue. Et même ton esprit.

Tends l’oreille s’il te plaît. Et écoute les disques que je t’offre. D’abord, le coffret des interprétations de Martha Argerich, pianiste géniale, dont les interprétations sont toujours accueillies de manière superlative («intense», «puissant», «riche en couleurs», «orchestral», «plein de tempérament», «fougueux», «bouillant d’ivresse», écrivent les critiques éméchés). Allez Daech, fais-toi plaisir, valse avec le Chopin de Martha.

Ça t’a plu? Alors on continue. Savoure la voix lumineuse, argentine, veloutée d’Elizabeth Schwarzkopf. Son Mozart, son Strauss te raviront. Elle incarne une tradition viennoise du chant, dans son exigence et son raffinement. Laisse-toi envoûter. Là… Tu fermes les yeux et la musique te rend heureux.

 

On atteint ici une tout autre forme de plénitude et de grâce. As-tu déjà ouï tant de sérénité? Qu’une telle voix ait existé, cela rend le monde plus léger.

À présent, tu peux ouvrir un très beau livre sous coffret, consacré à Maria Callas, une autre femme dont la voix a fait frissonner des générations de mélomanes. Sans doute cette immortelle diva a rejoint une forme de paradis où elle vit heureuse avec soixante-douze ténors. Il n’y a pas que des photos. Dans cette biographie très documentée, tu découvriras notamment que la Callas avait du caractère, annulant des spectacles, ou adressant un bras d’honneur au public insatisfait après une (catastrophique) Tosca à Rio de Janeiro en 1951.

Et, comme il n’y a pas que l’opéra dans la vie, permets-moi de te confier cet autre livre, consacré à la plus bouleversante des voix françaises: Edith Piaf. Tu vas l’aimer cette mécréante, qui a tout connu des bas-fonds, de l’alcoolisme, des bars à putes, des tournées internationales et des amours multiples. L’incroyable destinée de ce petit bout de bonne femme, c’est un peu ta vie, l’amour et les disques en moins.

Dis, vas-y mollo sur le Sauternes, hein… Bon, maintenant, enlève ton casque, et ouvre grand tes mirettes.

Tu ne le sais peut-être pas mais les femmes savent tenir un pinceau au moins aussi bien qu’un mixeur. Même si elles ont été souvent ignorées des musées, comme l’explique Martine Lacas, qui détaille leur formation, leur rapport au statut d’artiste, et leurs œuvres. Et euh…, parfois, elles ont une façon bien à elle de montrer leur agacement quand un mec les emmerde.

Judith et Holopherne d’Artemisia Gentileschi (1620)

L’héroïne est une femme qui décide de sa vie. Du coup, sa liberté est contestée par des intégristes religieux qui voudraient mettre toutes les femmes dans des uniformes hideux... Spoiler: ils perdent à la fin

En complément, je ne résiste pas à l’occasion de t’inviter à l’exposition consacrée à Elisabeth Louise Vigée Le Brun au Grand Palais (qui t’attend jusqu’au 11 janvier 2016), où je t’ai déniché un beau catalogue. Outre que son talent lui permit de gagner beaucoup d’argent, sa peinture avec un «parti-pris esthétique dénué d’artifices révolutionne la mode de l’époque, et libère le corps des femmes pour en révéler la beauté naturelle». Ça y est, tu te dis qu’il y a d’autres façons que la tienne d’épater la galerie.

Aimes-tu les BD? Voici le dernier tome de la série Antarès (troisième volet des Mondes d’Aldébaran, la géniale saga de Léo). Son héroïne est une femme normale. Oui: normale. En ce sens qu’elle décide de sa vie, exerce des responsabilités, dirige des expéditions périlleuses, change de mec... Dans sa vie professionnelle et personnelle, elle est libre et il y a pas mal de mecs qui ont du mal à l’admettre. Du coup, sa liberté est contestée par des intégristes religieux qui voudraient mettre toutes les femmes dans des uniformes hideux… Spoiler: ils perdent à la fin… Fais pas la tête, je sais que tu adores cette série!

Planche tirée du troisième volet des Mondes d’Aldébaran, série de bandes dessinées de Leo

Je ne résiste pas non plus à glisser sous ton sapin Souveraines, un livre de Pierre de Vallombreuse qui s’intéresse aux «cultures où les femmes occupent une place centrale, celles-ci préservant ou prônant parfois l’égalité et l’équilibre entre les sexes dans le respect mutuel». Le photographe évoque ici quatre peuples d’Asie du Sud-Est «où naître femme n’équivaut ni à une condamnation, ni à un combat quotidien». Je dis ça, je dis rien.

À ton sourire ravi, je devine… que tu regardes les femmes autrement. Bon, le Sauternes doit aider, aussi.

Martha Argerich

Coffret de quarante-huit CD

Deutsche Grammophon

78 euros

Acheter le coffret

Elisabeth Schwarzkopf, Les récitals (1952-1974)

Coffret de trente-et-un CD

Warner classics

60 euros

Acheter le coffret

Maria Callas

Jean-Jacques Hanine-Roussel

Editions Carpentier

688 pages

199 euros

Acheter le livre

Edith Piaf, vivre pour chanter

Robert Belleret

Editions Gründ

80 pages

29,95 euros

Acheter le livre

Des Femmes peintres

Martine Lacas

Seuil

224 pages

45 euros

Acheter le livre

Elisabeth Louise Vigée Lebrun, catalogue

Joseph Baillio et Xavier Salmon

Réunion des musées nationaux (RMN)

384 pages

50 euros

Acheter le catalogue

Antarès, tome 6

Léo

Dargaud

12 euros

Acheter le livre

Souveraines

Pierre de Vallombreuse

Arthaud Flammarion

192 pages

39,90 euros

Acheter le livre

3.Coaching personnel

J’espère que tu aimes la dinde aux marrons parce qu’elle est particulièrement imbouffable, vu qu’on a raté la cuisson comme chaque année. On va trouver un bon vin pour l’accompagner, tu as l’air d’apprécier.

Parfois, je pense à toi, perdu dans les sables, entouré de gars en treillis qui font pan pan et rarement cul cul. On ne voit jamais de filles dans ton coin! Ça manque… Faut dire que les salles de concerts et les bistrots, c’est pas trop ton truc. Tu es timide, sûrement, ce qui explique ton fantasme des soixante-douze vierges –alors qu’une seule MILF ferait bien mieux ton bonheur. Heureusement, à ce que je vois, l’alcool a l’air de te désinhiber, mais il faudrait aussi que tu deviennes un peu plus séduisant. Apprendre à flirter gentiment. À mon avis, commencer avec Casanova est le plus simple. Tu y trouveras les bases du dragueur pas lourdingue. Trois tomes en pléiade, c’est un peu long, mais ça devrait te donner confiance en toi. En prison, tu auras du temps à tuer (plutôt que tes semblables).

Je sais que tu imagines la femme soit comme un voile informe soit comme actrice porno. Man Ray les photographie avec respect et leur a donné d’autres dimensions

En complément, je te suggère d’apprivoiser le corps féminin. Je sais que tu imagines la femme soit comme un voile informe soit comme actrice porno. Man Ray les photographie avec respect et leur a donné d’autres dimensions. Leur corps est sublimé avec étrangeté. Ce n’est pas un livre pour se palucher, petit scarabée, c’est bien mieux: du plaisir cérébral.

Le violon d’Ingres, photographie de Man Ray | Tirée de l’ouvrage Man Ray d’Alain Sayag et Emmanuelle de l’Écotais

Ton système pileux, comment dire… il faut faire quelque chose, vraiment. J’ai toujours l’impression que tu sors d’un disque de Catherine Ribeiro ou de Maxime Le Forestier. Voici donc Barbes et moustaches. Dans ce livre, tu apprendras que «la barbe des hipsters n’est pas celle des juifs hassidiques de Brooklyn, de même que la moustache d’Hitler ne saurait être confondue avec celle du séduisant Clark Gable». Et le poil facial représente plein de choses: «séduction, pouvoir, virilité, religion...» Cet ouvrage sera source d’inspiration pour varier tes favoris et les rendre plus élégants. Je te vois bien ainsi:

Photo tirée de Barbes et moustaches, de Jean Feixas et Emmanuel Pierrat

Ou encore ainsi:

Photo tirée de Barbes et moustaches, de Jean Feixas et Emmanuel Pierrat

Ou même ainsi si tu aimes jouer au coquinou:

Photo tirée de Barbes et moustaches, de Jean Feixas et Emmanuel Pierrat

J’ai bien pensé te payer le psy mais tu m’as dit que ton boulot de djihad te prenait tout ton temps, avec les petits chefs et la pointeuse. Le plus simple est donc de te payer un professeur. Un professeur Choron. C’est un type de Charlie que les frères Kouachi n’ont pas pu tuer parce qu’il était mort avant le 9 janvier (presque dix ans avant, jour pour jour, le 10 janvier 2005, précisément). Il représente un peu tout ce que tu n’aimes pas: le rire, la dérision, le foutage de gueule. Il va sans dire que ce livre te fera autant de bien que quinze ans de divan freudien. Et il m’a coûté moins cher.

Photo tirée de Ça, c’est Choron!, de Virginie Vernay

Ok, maintenant tu es passablement bourré et tu te vautres lamentablement sur le tapis. J’ai presque fini.

Il me reste à t’offrir un livre et un disque. Tous deux évoquent des populations massacrées en Europe il y plus de soixante ans. Cela te parle sans doute et me permet de te dire que tu n’as pas le monopole de l’horreur. De te montrer aussi qu’on peut passer à autre chose, à la paix. André Tubeuf évoque la mémoire d’Adolf Busch, qui refusa de jouer du violon pour les nazis et quitta l’Allemagne en 1933. Il jouera avec Rudolf Serkin, fut un des maîtres de Yehudi Menuhin… Songes-y: il y a des Allemands qui ont refusé le nazisme.

Et tu vas adorer le disque Tanz! (danse en yiddish), avec ses rythmes étourdissants, joués par des musiciens virtuoses: toute l’Europe de l’Est est là, traditions klezmer (musique des juifs ashkénazes) et tzigane confondues, rythmes joyeux, entraînants, ça transpire la joie de vivre, le corps qui exulte. Ces notes ont survécu aux pogroms, au nazisme et sera encore là, après toi, après moi, après cette année 2015 où tu as cru pouvoir arrêter la musique.

Tantz! Danse, Daech, danse pour t’étourdir comme si ton monde devait s’arrêter. C’est l’heure de la bûche et tu es ivre mort. Joyeux Noël, connard.

 

Jacques Casanova, Histoire de ma vie

Trois volumes sous coffret

La Pléiade, Gallimard

4.192 pages (ben oui, quand même!)

180,50 euros

Acheter le livre

Man Ray

Alain Sayag, Emmanuelle de l’Écotais

Delpire

224 pages

60 euros

Acheter le livre

Barbes et moustaches

Jean Feixas et Emmanuel Pierrat

éditions Hoëbecke

168 pages

19,50 euros

Acheter le livre

Ça, c’est Choron!

Virginie Vernay

Glénat

384 pages

39 euros

Acheter le livre

Adolf Busch

André Tubeuf

Actes Sud

18 euros

Acheter le livre

TANTZ! Sirba octet

La Dolce Vita

21 euros

Acheter le CD

 

Jean-Marc Proust
Jean-Marc Proust (173 articles)
Journaliste
DaechNoël
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte