Culture

[Spoilers] Méfiez-vous, ils sont prêts à tout pour vous spoiler «Star Wars»

Boris Bastide, mis à jour le 19.12.2015 à 17 h 38

Si les internautes ont mis au point d'improbables stratégies pour ne pas découvrir les rebondissements du nouveau «Star Wars», en face, les trolls n'ont pas dit leur dernier mot.

À Guatemala City, le 17 décembre 2015 I REUTERS/Jorge Dan Lopez

À Guatemala City, le 17 décembre 2015 I REUTERS/Jorge Dan Lopez

MISE EN GARDE: Attention cet article contient des spoilers de l'épisode VII de Star Wars: Le Réveil de la Force.

Depuis mercredi 16 décembre, l'enjeu est devenu international. Pour tous les fans de la saga Star Wars, le même dilemme se pose: comment ne pas se faire spoiler Le Réveil de la Force avant même de l'avoir vu? 

Pour certains, la solution a été drastique: ils ont tout simplement limité leurs connexions à internet. En Angleterre, dans le Guardian, un responsable sécurité informatique note que «douze heures après la première projection de Star Wars, le trafic internet est resté plus bas que ses niveaux habituels».

D'autres, ont simplement utilisé des extensions de navigateur pour esquiver tous les contenus potentiellement litigieux. Et ils ont pu compter sur la compassion des médias qui ont esquivé les principaux rebondissements de leurs articles, sauf à le spécifier très clairement comme c'est le cas pour le papier que vous êtes en train de lire.

Star Wars, le débat impossible

Au travail aussi, il faut guetter chaque conversation, rendant quasi impossible une vraie discussion sur le film en plein open space. 

Mais toutes ces précautions n'étaient pas forcément de trop. Certains des fans se sont fait effectivement spoiler le film par inadvertance par une mention anodine dans leur timeline Twitter, Facebook ou Instagram ou au détour d'une conversation. Et ça pique.

Le côté obscur du «trolling»

Le pire dans tout ça, c'est que cette stratégie de spoil est loin d'être involontaire. Oui, certaines personnes se sont fait spoiler Star Wars de manière parfaitement délibérée. Par pure méchanceté. Sur Twitter notamment, plusieurs comptes pistaient les gens qui indiquaient qu'ils aillaient bientôt voir le film ou qu'ils ne voulaient rien savoir pour leur raconter les principaux rebondissements en adresse directe. C'est le cas, par exemple, de @Vanbouten222.

Pour mesurer sur Twitter, les rythmes de spoils, on peut par exemple suivre ce fil français et anglais.

Moi-même, j'étais victime d'une de ses attaques à l'aide d'un schéma imparable. Sauf que pour avoir relu le papier Spoiler de Slate en tant qu'éditeur, je savais déjà tout.

Mais attention, il n'y a pas que sur internet que les esprits malveillants font des leurs. Tout le monde est exposé. Notamment dans les collèges et les lycées:

Spoiler, une vraie mode

Une marque a même eu l'idée de commercialiser un T-shirt annonçant la mort de Han Solo. 


Les fans ont vraiment intérêt à se dépêcher d'aller voir le film.

Boris Bastide
Boris Bastide (106 articles)
Éditeur à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte