Parents & enfantsMonde

Des écoles américaines fermées à cause d’un devoir de calligraphie arabe

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 18.12.2015 à 18 h 40

Repéré sur New York Times, CNN

Une professeure a demandé à ses élèves de recopier la profession de foi islamique. De nombreux parents d’élèves y ont vu une tentative de prosélytisme.

Exercice de calligraphie donné à des élèves américains dans un cours sur les religions | Capture d’écran Facebook

Exercice de calligraphie donné à des élèves américains dans un cours sur les religions | Capture d’écran Facebook

Dans une région rurale de Virginie, aux États-Unis, une professeure de géographie a décidé de donner un devoir de calligraphie arabe à ses lycéens dans le cadre de son cours sur les religions du monde.

La consigne était la suivante:

«Voici la chahada, la profession de foi islamique, écrite en arabe. Dans l’espace ci-dessous, essayez de la copier à la main. Cela devrait vous donner une idée de la complexité artistique de la calligraphie.»

De nombreux parents d’élèves y ont vu une tentative de prosélytisme islamique. Même si les mots de la profession de foi islamique –«J’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu et que Muhammad est l’envoyé de Dieu»– n’étaient pas traduits en anglais, certains parents se sont plaints que l’exercice revenait à demander aux jeunes de renoncer à leur foi chrétienne.

Rapidement, l’école a reçu un déluge de plaintes et de menaces. Le shérif local a d’abord envoyé plus de policiers autour des écoles. Puis, par précaution, le chef du district scolaire du comté d’Augusta a décidé, après concertation avec le shérif, de fermer toutes les écoles locales le vendredi 18 décembre.

 

«Toutes les écoles fermées dans le comté d’Augusta en Virginie, à cause d’un devoir sur l’islam.»

Manuel sur les religions

L’enseignante, dont de nombreux parents ont demandé la démission, a expliqué que l’exercice venait tout simplement d’un manuel sur les religions du monde, rapporte la chaîne CNN, citant le journal local News Leader. Un communiqué officiel du district a précisé que, la prochaine fois, «un extrait différent et non religieux sera utilisé pour la leçon sur la calligraphie arabe».

À la télévision locale, une élève a également déclaré avoir été choquée que, dans le cadre du cours, la professeure ait demandé aux lycéens d’essayer des hijabs. D’autres ont défendu leur professeure et créé un groupe de soutien sur Facebook (avec plus de 2.000 membres).

Comme le rappelle le New York Times, cet incident survient dans un climat tendu aux Etats-Unis. Après les attaques terroristes du 13 novembre à Paris et de San Bernardino le 2 décembre, le nombre d’attaques islamophobes a augmenté, avec plusieurs agressions de musulmans et des mosquées vandalisées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte