Science & santé

Les hommes devraient remercier les femmes (et leur vagin) pour la taille de leur pénis

Repéré par Robin Korda, mis à jour le 18.12.2015 à 17 h 06

Repéré sur New York Magazine, Evolution Institute, National Geographic

Beaucoup de théories expliquent l’évolution de la taille du pénis humain par son rôle séducteur auprès des femmes. Rien à voir, rétorque une chercheuse américaine.

Selon Holly Dunsworth, c'est pour s'adapter aux vagins que les pénis auraient grossi dans le temps. | Cyron via Flickr CC License by

Selon Holly Dunsworth, c'est pour s'adapter aux vagins que les pénis auraient grossi dans le temps. | Cyron via Flickr CC License by

Les théories sont nombreuses. Comprendre la taille du pénis humain –proportionnellement supérieure à celle des autres primates a préoccupé des générations de chercheurs. La thèse scientifique la plus populaire consiste à penser que les femmes seraient naturellement plus enclines à copuler avec des hommes au slip bien rempli. La sélection naturelle se faisant, les gros engins auraient pris le dessus sur ceux, plus modestes, de certains de nos ancêtres.

Autre hypothèse, confirmée par certaines études: plus long serait le membre, plus loin serait plantée la fameuse «petite graine» dont les adultes parlent timidement à leurs enfants. Plus fertiles, les hommes bien lotis auraient ainsi peu à peu remplacé les autres.

Holly Dunsworth, professeure d’anthropologie à l’université de Rhode Island, propose une explication d’un nouveau genre. «Pour que le pénis soit un peu utile, cela ne ferait-il pas sens qu’il soit, d’une façon ou d’une autre, corrélé à la taille du vagin?» demande-t-elle dans un billet repris par le New York Magazine.

Adaptation

Pour démontrer que les théories précédentes ne sont pas convaincantes, la chercheuse les réutilise côté femmes. «On peut penser que marcher debout a rendu le sexe féminin plus visible, écrit-elle, et que les hommes préféraient les vagins les plus voyants.» Elle ajoute: «Peut-être que les vagins d’une certaine taille ou forme étaient plus propices à la fertilité.»

Or Holly Dunsworth souligne que les femmes ne doivent la taille de leur vagin qu’à un seul facteur: celui d’accoucher. «La taille du corps et du cerveau des bébés qui, après tout, doivent passer par cet organe pour naître», aurait modelé celle des vagins. Les hommes se seraient ensuite simplement adaptés à leur tour à la forme du sexe de ces dames. D’où les gros phallus:

«En d’autres termes, conclut la chercheuse, il se peut que le mystère de la taille et de la forme du vagin [et du pénis] tienne moins dans les spéculations autour des orgasmes des femmes, de leurs pensées pornographiques et de leurs regards lubriques [...] que dans leur bien peu sexy fonction d’accoucheuse.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte