Sports

Pourquoi instaurer le Boxing Day en France serait une bonne idée

Grégor Brandy, mis à jour le 25.12.2015 à 8 h 48

Depuis 1860, les Anglais organisent des matchs de football le lendemain de Noël. Et on devrait suivre leur exemple.

Alexandre Lacazette après un but marqué face à Saint-Étienne, le 8 novembre 2015. REUTERS/Robert Pratta

Alexandre Lacazette après un but marqué face à Saint-Étienne, le 8 novembre 2015. REUTERS/Robert Pratta

Le 26 décembre, c’est Boxing Day en Grande-Bretagne, soit le jour où l’on se réjouit de finir de digérer le repas de la veille devant un City-Sunderland ou un sympathique Liverpool-Leicester. Parce que de ce côté de la Manche, il n'y a rien à se mettre sous la dent, et parce que, oui, les Anglais ont la brillante idée d’organiser des matchs de championnat le lendemain de Noël.

«Devenu une fête commerciale où les magasins proposent des soldes, sur le modèle du Black Friday américain, l’Après-Noël garde une importance particulière dans le domaine du sport et dans le football en particulier», racontait ainsi Le Figaro, en décembre 2014. Plusieurs théories existent autour de la naissance de cette tradition. Reste que, depuis 1860, les Anglais jouent au foot le lendemain de Noël. Et pas des rencontres en bois car, même si la tradition se perd un peu, comme le souligne Eurosport, on a généralement affaire à des derbys. Enfin, ça, c’est en principe, puisque, cette année, les derbys ne sont pas vraiment au programme. Reste qu’on devrait quand même pouvoir bien digérer devant un sympathique Liverpool-Leicester, avant de commencer la soirée devant Southampton-Arsenal.

Convivialité familiale

Eurosport rappelait par ailleurs, en 2013, que «le championnat belge et la Série B italienne (la deuxième division) sont aussi sur le pont». On pourrait presque y ajouter la Liga. Si l’Espagne n’a tout à fait adopté le Boxing Day, le championnat de foot a abandonné l’idée d’une trêve de Noël pour cette saison. En août 2015, la ligue annonçait que la dix-septième journée se déroulerait le 30 décembre et non le 3 janvier, comme prévu initialement. Sauf que, contrairement à ce que vont faire les Espagnols, il serait judicieux d’instaurer deux petites semaines de pause début janvier. Comme le soulignait Europe 1«après plus de quatre mois de compétition depuis le mercato d’été, un break de quinze jours permet aux joueurs de se reposer pour mieux revenir, l’année d’après». En France, Saint-Étienne va, par exemple, finir cette première partie de saison en ayant disputé trente matchs.

Cette date du 26 décembre –ou du 27, éventuellement– serait quasi parfaite pour les supporters, pour la plupart en vacances et de retour chez eux

Reste que cette date du 26 décembre –ou du 27, éventuellement– serait quasi parfaite pour les supporters, pour la plupart en vacances et de retour chez eux. L’année dernière, Le Figaro assurait ainsi que, généralement, «le taux de remplissage des enceintes anglaises avoisinait les 95-100%», très loin devant certains taux affichés dans quelques stades de Ligue 1 habituellement. Europe 1 rappelait d’ailleurs que, lors de ce genre de matchs, «les familles se déplacent en masse, des grands-parents aux petits-enfants, pour assister à la rencontre de leur club favori. De ce moment de convivialité découle l’une des meilleures ambiances de la saison en Angleterre. Il y a généralement peu d’animosité entre supporters des deux camps, même dans les confrontations pourtant risquées en temps normal.»

Matchs attrayants

Alors pourquoi ne pas récupérer cette initiative, et ajouter un petit match à la première partie de saison? On pourrait ainsi imaginer une vingtième journée de championnat qui nous donnerait ainsi une dizaine de matchs assez attrayants pour les supporters et les téléspectateurs. Voyez plutôt:

Lyon - Saint-Étienne

Reims - Troyes

Lorient - Guingamp

Nice - Monaco

Bastia - Ajaccio

Bordeaux - Toulouse

Marseille - Paris (ou Marseille - Montpellier pour arranger les supporters)

Lille - Montpellier (ou Lille - Paris pour arranger les supporters)

Nantes - Rennes

Caen - Angers

(Les équipes à domicile sont celles dont le stade a la plus grande capacité)

Les stades de Ligue 1 | L’Équipe

Droits de retransmission

Le tout réuni sur une journée. Ce serait beau, pas vrai? Et la ligue de football professionnel aurait tout à y gagner, soulignait Nicolas Docao en 2012 sur le Plus:

«Organisatrice de la Ligue 1, elle est vendeuse des droits de retransmission de cette compétition. Autrement dit, dans la lutte concurrentielle actuelle entre Canal Plus et beIN Sport quant à la retransmission télévisée du football, la LFP pourrait être la grande gagnante, en cas d’instauration d’un Boxing Day.

 

L’équation est simple: les fêtes de fin d’année sont l’occasion pour une majorité de Français de prendre des vacances; ainsi, ils sont plus disponibles pour se reposer, et ont plus de temps pour s’adonner aux loisirs télévisés. Ils ont plus de temps pour regarder en famille ou entre amis la Ligue 1, à l’occasion d’une journée de championnat événement.»

La ligue de football professionnel ne serait d’ailleurs pas la première à importer cette facétie, côté français. Le Top 14, le championnat de rugby, ne fait pas non plus de pause entre Noël et le jour de l’an, depuis plusieurs années déjà. Les sept rencontres de la onzième journée se dérouleront le 27 décembre de 14 heures à 23 heures, avec des matchs qui ont l’air plutôt agréables, notamment un Clermont - Racing et un Stade Toulousain - Toulon.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte