Sciences / Culture

Au Japon, on peut faire un tour au musée des toilettes

Temps de lecture : 2 min

Les Japonais y font notamment la promotion du célèbre «washlet» et son jet d'eau intégré.

Une moto-toilette visible dans le musée de Kitakyushu | Capture d’écran Washington Post
Une moto-toilette visible dans le musée de Kitakyushu | Capture d’écran Washington Post

Friands de toutes les nouvelles technologies, les Japonais ont, en termes de toilettes, un coup d’avance sur les Occidentaux. Toto, le plus gros vendeur de toilette nippon qui fêtera ses 100 ans en 2017, a donc décidé de lancer à la fin de l'été dernier un musée dédié au petit coin pour mettre à l’honneur le savoir-faire japonais.

La marque s’est notamment distinguée en commercialisant ses «washlets», ces fameux toilettes haut de gamme remplis d’options plus improbables les unes que les autres, rapporte le Washington Post. Du neutraliseur d’odeur intégré, aux jets d’eau à température variables et passant par un «sèche-fesse», tout est fait pour que l’hygiène des W.C soit maximale, jusqu’à conquérir des clients selects comme Will Smith ou Madonna.


Un autre musée en Inde

Le musée qui a coûté la modique somme de 55 millions d’euros dépeint, à Kitakyushu, au nord de l'île de Kyushu, l’histoire du cabinet dans des films et grâce à la reconstitution des toilettes à travers les âges. Dans les trois mois suivant l’ouverture, le musée qui est gratuit pour tous, a déjà attiré près de 30.000 visiteurs. Pour en avoir un à la maison, il faut en revanche compter plusieurs centaines d’euros. D’environ 500 pour le moins cher jusqu’à 6.000 euros pour les modèles les plus performants. Les Chinois par exemple sont conquis et beaucoup en rapportent de leur séjour au Japon, selon le Washington Post. Cette année, Toto a même dépassé la barre des 40 millions de washlet vendus.

Le musée de Kitakyushu n’est toutefois pas le premier musée consacré au W.C sur terre. À New Delhi en Inde, une ONG avait créé un musée des toilettes il y a une vingtaine d’années, afin de sensibiliser l’opinion indienne à l’importance de l’hygiène qu’apportent les cabinets.

Slate.fr

Newsletters

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

La théorie, la modélisation climatique et les observations semblent tendre vers la même conclusion.

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Depuis que j'en ai une, mes nuits sont plus belles que vos jours.

Newsletters