Tech & internet

Rétrospective 2015: c'est juré, Facebook fera tout pour filtrer les «amis» bloqués ou décédés

Temps de lecture : 2 min

Le réseau social propose depuis quelques années de revivre en image les douze mois écoulés grâce à un algorithme.

Infection de Facebook | Ksayer1 via Flickr CC License by
Infection de Facebook | Ksayer1 via Flickr CC License by

Chaque année, c'est la même rengaine. On se retrouve à acheter les cadeaux pour sa famille, préparer Noël et le sapin et si le cœur vous en dit, partager son année sur les réseaux sociaux. Facebook permet notamment à ses utilisateurs de publier une rétrospective avant le passage à la nouvelle cuvée. Et pour bien aborder 2016, la société a décidé d'apprendre de ces erreurs. L'année dernière, certains problèmes avaient été notés, notamment un père qui se voyait proposer la photo de sa fille décédée.

Pour éviter les mêmes soucis, nous dit TechCrunch, Facebook a «appliqué un ensemble unique de filtres» pour faire en sorte que les personnes ayant trépassé ou les ex-compagnons et les amis bloqués n'apparaissent pas. Car Facebook utilise un algorithme pour cela, qui n'est pas toujours très fin:

«Nous avons entendu des commentaires l'année dernière nous enjoignant à faire plus pour sélectionner les photos qui procurent le plus de joie aux gens», a indiqué, selon Time, un porte-parole de Facebook.

Essaie encore

En tentant le système de rétrospective, on se rend néanmoins compte que l'algorithme n'est pas toujours pertinent. Déjà parce que le format est obligatoirement de dix photos, ce qui fait parfois beaucoup lorsque l'on en publie peu dans l'année. De plus, certaines photos proposées, mêmes s'il n'y a pas de problème à les revoir, peuvent comporter une tonalité assez tragique. Dans mon cas, les quatre premières photos sont en lien avec les attentats de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015. Surtout que deux sont des doublons, alors qu'il y a au moins quatre autres photos qui auraient pu être sélectionnées dans mon répertoire personnel, chacune comportant un souvenir plus agréable.

Les quatre premières photos proposées lors d'utilisation personnelle du système de rétrospective.

Surtout, la nostalgie que souhaite nous faire susciter Facebook montre selon TechCrunch que le réseau social a bien bâti toute l'entreprise sur nos souvenirs. Ces rétrospectives de fin d'années, ou les posts chaque jour pour montrer que cela fait un nombre d'année précise que vous êtes «ami avec X», complètent son fil d'actualité. Si Facebook et ses algorithmes tentent de se montrer plus humains, ils ne le seront jamais totalement.

Newsletters

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio