Économie

AdBlock lève enfin le voile sur ses «publicités acceptables»

Temps de lecture : 2 min

L'entreprise explique sur son site le système de partenariat qui permet à certaines publicités d'apparaître malgré tout.

AdBlock Plus les dessous de son système de partenariat décrié. Via AdBlock Plus.
AdBlock Plus les dessous de son système de partenariat décrié. Via AdBlock Plus.

Transparence serait un bien grand mot. Mais quand même. Le bloqueur de publicités AdBlock Plus donne depuis ce mercredi 16 décembre les dessous de son système de partenariat décrié. Baptisé «Publicités acceptables», celui-ci constitue la plus grande source de financement d'AdBlock Plus, qui ne touche par ailleurs que quelques dons bien marginaux d'utilisateurs.

Alors qu'AdBlock Plus avait pour habitude, à sa création, de filtrer toutes les publicités, l'entreprise a mis en place en 2011 un «système intermédiaire», comme elle l'explique aujourd'hui. Depuis quatre ans, le bloqueur a noué des accords financiers avec les grandes entreprises du web pour ne pas filtrer leurs publicités. Un système de «liste blanche» opéré dans la plus grande opacité... Le procédé a été rapidement taxé d'extorsion par ses opposants –dont certains utilisateurs d'AdBlock Plus.

Service gratuit pour 90% des partenaires

L'entreprise a choisi de répondre à ces critiques en dévoilant la plupart des aspects de ce système de «Publicités acceptables». Cela se passe dans la rubrique «À propos» du site. On y apprend notamment que l'entreprise fait gratuitement bénéficier de son service à 90% de ses partenaires.

Seules les entreprises qu'AdBlock Plus considère comme «de grandes taille» doivent payer. Le barème pour être classifiée comme telle est élevé: il faut enregistrer plus de 10 millions d'impressions publicitaires par mois. Mais le tribut à payer est alors lourd. Les partenaires «de grande taille» doivent s'alléger de 30% des revenus publicitaires qu'ils dégagent.

AdBlock Plus révèle par ailleurs les critères qu'il a mis en place. Pour être considérées comme acceptables, les publicités doivent par exemple se situer en haut ou en bas des articles. Autrement, l'entreprise promet qu'elle veille à supprimer toute bannière trop intrusive. Et cela, peu importe son prix.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

 La gratuité des transports publics à Paris, une mauvaise idée qui peut en faire naître de bonnes

La gratuité des transports publics à Paris, une mauvaise idée qui peut en faire naître de bonnes

En mars, Anne Hidalgo lançait une réflexion sur la gratuité des transports en commun. Son résultat sera connu à la fin de l'année, mais il semble d'ores et déjà qu'il s'agisse d'une fausse piste.

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

Certains experts estiment que Pékin pourrait bien laisser décroître encore plus la valeur de sa monnaie par rapport au dollar.

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

Le tourisme fait la fortune du pays en même temps qu'il en dévaste la faune et la flore.

Newsletters