Tech & internetMonde

Les blagues sur l'Arabie saoudite d'un YouTubeur américain de 25 ans en font une star là-bas

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 17.12.2015 à 10 h 18

Repéré sur Washington Post

Joshua Van Alstine s'est même installé sur place pour y vivre.

Capture d'écran d'une vidéo YouTube de Joshua Van Alstine.

Capture d'écran d'une vidéo YouTube de Joshua Van Alstine.

Il y a sur YouTube des centaines de stars virales improbables, mais Joshua Van Alstine, un blond américain de 25 ans qui fait des blagues en arabe sur l'Arabie saoudite, est probablement parmi les plus inattendus.

Ce musulman américain blanc, dont le surnom saoudien est Abu Muteb, est célèbre dans le royaume pour ses vidéos comiques postées sur sa chaîne YouTube Americanbadu (bédouin américain), rapporte le Washington Post. 

Celle-ci, sur la communication non verbale en Arabie saoudite a attiré plus de deux millions de clics:


Collaborateur de médias locaux

En 2011, Joshua Van Alstine était un étudiant inconnu à l'université de North Texas, mais après quelques vidéos devenues virales, il a rencontré la famille royale saoudienne et travaille désormais pour les télévisions saoudiennes et quataris. 

Il a passé une partie de son enfance en Turquie (sa mère est turque et son père est un militaire américain), et après le 11-Septembre, il s'est retrouvé dans une école primaire texane où il s'est senti rejeté à la fois par les blancs (parce qu'il était musulman) et par les Américains d'origine arabe et pakistanaise.

Cette position d'outsider a fait qu'à la fac, il s'est mis à traîner avec les étudiants saoudiens, et a même appris à parler arabe comme eux. En 2011, il a commencé à poster des vidéos sur YouTube: la première, assez sérieuse, était sur les rapports entre islam et occident, mais rapidement, son ton est devenu plus léger, et il a parlé de son quotidien avec ses amis saoudiens. 

Ses camarades saoudiens ont partagé les vidéos sur les réseaux sociaux, et c'est ainsi que Van Alstine est devenu une célébrité en Arabie saoudite.

«Il est bizarre, mais d'une façon sympathique», résume le directeur de Telfaz, une maison de production vidéo pour laquelle Van Alstine a travaillé.

Soutien du régime

En 2012, il a reçu une invitation d'un membre de la famille royale saoudienne, et s'est retrouvé à assister aux obsèques du prince Mohammed ben Nayef Al Saoud, ainsi qu'à aller prier à la Mecque avec des princes.

En 2013, le ministère de l'Éducation lui a proposé de venir travailler au développement d'une nouvelle chaîne télévisée. Il vit depuis dans le royaume, et en 2013, il était le héros d'une série de quinze épisodes où on le voyait vivre dans une famille saoudienne traditionnelle. Il songe désormais à déménager au Qatar pour trouver d'autres opportunités dans les médias.

Comme l'explique Brian Murphy, le journaliste du Washington Post, l'humour de Van Alstine est peu provocateur et respectueux du conservatisme saoudien. Il vire même parfois à la propagande: dans plusieurs posts, il a notamment défendu le gouvernement saoudien en matière de violations des droits de l'homme.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte