Tech & internet

Ce que le monde a cherché sur Google après les attentats de Paris

Temps de lecture : 2 min

Grâce à son outil Trends, Google a pu compiler les recherches réalisées sur son moteur de recherche selon les villes où elles ont été effectuées, avant de les classer dans une jolie datavisualation.

Google/Github
Google/Github

Un an après les attentats de Paris du 13 novembre 2015, nous republions cet article, toujours d'actualité.

Qu’est-ce que les gens ont cherché à savoir sur internet dans la minute qui ont suivi les attentats perpétrés le 13 novembre à Paris et à Saint-Denis? Google en a une assez bonne idée, grâce à son outil Trends, et vient de publier une superbe datavisualation, repérée par Reader.

On y découvre les questions posées par les habitants de douze villes (Paris, Berlin, Londres, New York, Sydney, Madrid, Toronto, San Francisco, Hong Kong, New Delhi, Tokyo et Sao Paulo) dans le moteur de recherche. Et si certaines questions étaient universelles, comme «Qu’est-ce qu’il s’est passé à Paris?», d’autres communes, à l’instar de «Quel groupe jouait à Paris?», certaines étaient propres à certaines villes.

À Paris, on a ainsi souhaité savoir ce qu’était l’état d’urgence, Daech (les anglophones utilisent surtout le terme ISIS, pour Islamic State of Iraq and Sham, c’est-à-dire État islamique en Irak et au Levant), le deuil national ou qui étaient les terroristes. À Madrid, les gens ont souhaité savoir comment rajouter le filtre du drapeau français sur Facebook. À Tokyo, ils voulaient savoir si les attaques étaient toujours en cours et ceux de Sao Paulo souhaitaient connaître ce qu’était le Bataclan et l’heure à laquelle les attaques s’étaient produites.

Google a également réalisé une autre superbe datavisulation basée sur Trends, mais cette fois-ci après les attaques qui ont frappé Charlie Hebdo.

Slate.fr

Newsletters

Les trigger warnings ne servent à rien

Les trigger warnings ne servent à rien

Ces avertissements alertant des contenus violents sur internet ou à la télévision n'auraient que peu d'effet sur nos réactions face aux images choquantes.

Au Japon, une intelligence artificielle va aider les professeurs à détecter le harcèlement scolaire

Au Japon, une intelligence artificielle va aider les professeurs à détecter le harcèlement scolaire

Des technologies similaires sont déjà utilisées par les réseaux sociaux pour détecter le harcèlement en ligne.

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Les «Tucked-in Tuesdays» de Belinda George connaissent un grand succès.

Newsletters