EconomieMonde

Voilà pourquoi il n'y a vraiment pas de quoi être optimiste pour 2016

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 16.12.2015 à 13 h 21

Repéré sur Bloomberg

Plusieurs économistes, investisseurs, diplomates et experts livrent leur projections pour l'année à venir. Entre l'économie et la géopolitique, il n'y a pas de quoi se réjouir.

Un réfugié syrien vient d'arriver sur l'île grecque de Lesbos, le 18 septembre 2015 | REUTERS/Yannis Behrakis

Un réfugié syrien vient d'arriver sur l'île grecque de Lesbos, le 18 septembre 2015 | REUTERS/Yannis Behrakis

Si l’on peut sans problème parler de 2015 comme d’une année noire en matière d’actualité, il semble assez peu probable que l’année 2016 emprunte le chemin inverse. C’est en tout cas ce qu’avance le site américain Bloomberg, qui a demandé à une douzaine d’économistes, experts en sécurité, investisseurs ou diplomates de se projeter. Ils établissent plusieurs scénarios et leurs conséquences économiques pour l’année à venir. Et la plupart sont pour le moins pessimistes. 

Et si, par exemple, le prix du baril de pétrole grimpait jusqu’à 100 dollars, contre sa valeur actuelle qui varie entre 30 et 40 dollars? Et si le Royaume-Uni décidait de quitter l’Union européenne? Le Premier ministre britannique, David Cameron, s’est engagé, lundi 14 décembre, à organiser une consultation sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne avant la fin de 2017. Et si Donald Trump, un des candidats républicains américains, devenait le prochain président des Etats-Unis, comme semblent l’annoncer certains sondages?

Sombres perspectives

Le guide de Bloomberg évoque également d’autres pistes, notamment à propos des enjeux géopolitiques mondiaux. Et ils ne sont pas plus rassurants. Et si la présidente brésilienne, Dilma Roussef, critiquée et visée par une procédure de destitution, devait quitter la présidence du Brésil, laissant la place à de vastes mouvements de protestation? Et si l’accord sur le nucléaire iranien, adopté en juillet dernier, volait en éclats? Et si la crise migratoire en Europe, conséquence du conflit en Syrie, coûtait à Angela Merkel son poste de chancelière? Et si cette même crise migratoire parvenait à convaincre les Français d’élire Marine Le Pen à la présidentielle française de 2017?

Un autre scénario catastrophe du guide imagine une attaque informatique de grande ampleur, menée par des hackers russes et iraniens, contre des banques américaines, ce qui aurait pour conséquence de bouleverser le secteur bancaire mondial.

Mais, si l’on met de côté ce guide volontairement pessimiste, il reste quelques perspectives positives à retenir. L’économie chinoise pourrait afficher une croissance de 6,8%, les (bonnes) séries télévisées devraient être de plus en plus nombreuses, des films très attendus sortiront dans nos salles de cinéma, la France accueille l’Euro 2016 de football et pourrait bien le remporter, les Jeux olympiques de Rio occuperont notre été...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte