France

[INFOGRAPHIE] De 2012 à 2015, les batailles perdues de François Hollande

Temps de lecture : 2 min

Entre son arrivée au pouvoir et la fin d'année 2015, le président a encaissé de nombreuses défaites électorales, qui lui ont fait perdre son emprise sur de nombreux territoires.

Ouf. C’est en substance ce qu’a dû se dire François Hollande le 13 décembre en observant les résultats des élections régionales. Ce dimanche, ce n’était pas l’hémorragie socialiste annoncée et c’était aussi le dernier scrutin qu’il affrontait avant la présidentielle de 2017.

Mais si le président jette un œil aux résultats des dernières grandes élections survenues entre 2012 et 2015, pas sûr qu’il reste soulagé bien longtemps. Municipales, européennes, départementales et régionales… Autant de défaites pour la majorité, qui débarquait pourtant en terrain conquis: en 2012, la France sort mécontente de cinq années de sarkozysme, ce qui a permis à la gauche de s’emparer de nombreuses villes, cantons et même de la quasi-totalité des régions.

Sauf que ce schéma s’est reproduit à l’encontre de François Hollande, qui par exemple n’a pas su réduire le chômage ou atténuer les tensions communautaires. Chacun des scrutins depuis 2012 a été l’occasion pour les Français de montrer leur mécontentement et le Parti socialiste a logiquement perdu beaucoup de terrain en quelques mois à peine.

C’est pour cela que nous avons mis en place l’infographie ci-dessus, avant de mieux comprendre la différence flagrante entre l’idylle de début de mandat et la dégringolade entamée en 2014. Plus que les conséquences directes et locales, ces quelques chiffres permettent de mieux comprendre la situation complexe que devra affronter François Hollande s’il se représente en 2017.

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters