Monde

Une agence de voyages russe propose des visites de la Syrie en guerre

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 16.12.2015 à 10 h 29

Repéré sur Meduza

L’agence Anatoly Aronov prépare des excursions touristiques au plus près des zones de combat syriennes.

Homs, en Syrie, le 9 décembre 2015 | REUTERS/Omar Sanadiki

Homs, en Syrie, le 9 décembre 2015 | REUTERS/Omar Sanadiki

L’agence de voyages russe Megapolis est en train d’organiser des visites baptisées «Assad Tours», soit des explorations touristiques de la guerre civile en Syrie, rapporte le site Meduza.

Le directeur de l’agence, Anatoly Aronov, a expliqué au journal indépendant russe Novaya Gazeta qu’il préparait des voyages de quatre à cinq jours pour des groupes de trois à cinq personnes qui iraient près des zones de combat pour environ 1.500 dollars par personne (logement et avion compris). Il est même en train de faire déposer la marque Assad Tours.

Selon Aronov, le tourisme russe est particulièrement bien positionné pour ce genre d’excursions. Il cite notamment la présence de troupes russes en Syrie et le fait que l’élite syrienne a étudié dans des universités russes pendant la Guerre froide et donc appris la langue. L’agence de voyages envisage d’héberger les touristes chez des Syriens désireux de gagner un peu d’argent supplémentaire.

«Tous les touristes sont fous»

Aronov a déjà envoyé des lettres officielles à l’ambassade et à plusieurs ministères, et il ne pense pas avoir de problèmes pour obtenir des permis afin d’organiser les visites.

Interviewé par Novaya Gazeta sur la difficulté d’attirer des touristes dans un endroit aussi dangereux, il répondait:

«Vous me demandez combien de gens sont assez fous pour faire ce voyage? Tous les touristes sont fous. Ils payent pour voir des choses qu’ils pourraient regarder gratuitement à la télévision.»

Parallèlement, le gouvernement de Bachar el-Assad a lancé plusieurs initiatives pour promouvoir le tourisme hors des zones de combat, notamment à Damas et sur la côte méditerranéenne. Une nouvelle compagnie aérienne –Fly Damas– vient d’être créée, et un hôtel de luxe a récemment ouvert à moins de 10 kilomètres de Homs, une ville qui subit des bombardements depuis le début de la guerre en 2011.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte