Santé / Monde

À quoi reconnaît-on un dirigeant russe? À sa «démarche du flingueur»

Temps de lecture : 2 min

Poutine ou Medvedev ont une façon de marcher bien spéciale qui répond à des codes précis.

Le président russe Vladimir Poutine (à droite), le chef de l'administration présidentielle Sergueï Ivanov (au centre) et le Premier ministre Dmitri Medvedev (à gauche). REUTERS/Dmitry Astakhov/Sputnik/Pool
Le président russe Vladimir Poutine (à droite), le chef de l'administration présidentielle Sergueï Ivanov (au centre) et le Premier ministre Dmitri Medvedev (à gauche). REUTERS/Dmitry Astakhov/Sputnik/Pool

Vous n'avez sans doute jamais fait attention à la manière dont les dirigeants français et étrangers marchent, et c'est bien normal. Cependant, des scientifiques l'ont fait et ont remarqué que certains dirigeants russes –Vladimir Poutine ou son Premier ministre Dmitri Medvedev, entre autres– avaient une démarche particulière. Selon le Telegraph et Phys.org, cette étude (qui sera publiée dans l'édition de Noël du British Medical Journal, qui offre un nombre d'études humoristiques ou insolites) montre que le président russe avance toujours avec le bras droit collé au corps. Une technique inculquée par le KGB, le service de sécurité et de renseignement de l'URSS.

Là où l'explication est intéressante, c'est que lorsqu'ils se sont penchés sur Vladimir Poutine, les experts des troubles du mouvement pensaient que sa démarche était possiblement en lien avec le début d'une maladie de Parkinson. Cependant, le fait que le président russe marche d'une telle façon depuis plusieurs années, associé à sa capacité à faire du judo, a rendu caduque toute théorie de troubles du mouvement et de problème orthopédique.

Cowboys et KGB

Les scientifiques ont découvert la vraie raison lorsqu'ils sont tombés sur un document du KGB, dont Vladimir Poutine a fait partie pendant seize ans jusqu'en 1991, qui donnait des instructions précises à leurs opérateurs lorsqu'ils se déplaçaient:

«Quand vous bougez, il est absolument nécessaire de garder votre arme contre la poitrine ou dans la main droite.»

Comment Dmitri Medvedev aurait-il bénéficié de cet apprentissage alors qu'il n'a jamais intégré le KGB? En copiant la démarche de son mentor politique. Et Vladimir Poutine, lorsqu'il marche, bouge toujours beaucoup son bras gauche (ce que nous faisons aussi) alors que son bras droit reste immobile, en attente (ce que nous ne faisons pas). Comme le montre parfaitement la vidéo suivante (à regarder sans le son).

Les experts ayant réalisé cette étude ont même trouvé un nom à cette façon de marcher: «La démarche du flingueur». Ce nom est dû à sa corrélation avec l'entraînement aux armes du KGB mais aussi à la façon qu'avaient certains cowboys de se mouvoir dans certains films du Far West. De quoi alimenter les images de «badass» qui colle à la peau du dirigeant de la Russie.

Newsletters

Omicron est-il né d'une rencontre désastreuse entre le VIH et le Covid?

Omicron est-il né d'une rencontre désastreuse entre le VIH et le Covid?

C'est l'hypothèse du scientifique sud-africain qui a identifié le premier ce nouveau variant.

Il faut rendre la vie impossible aux non-vaccinés

Il faut rendre la vie impossible aux non-vaccinés

[BLOG You Will Never Hate Alone] Il est grand temps de mettre les réfractaires à la vaccination devant leurs responsabilités. Par leur inertie, ils contribuent à ce que cette pandémie ne cesse jamais.

Du «Code noir » au chlordécone, comprendre le refus de l'obligation vaccinale aux Antilles

Du «Code noir » au chlordécone, comprendre le refus de l'obligation vaccinale aux Antilles

Revenir aux origines du droit dérogatoire appliqué aux Antilles françaises permet de saisir le rapport conflictuel des insulaires aux directives du gouvernement.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio